Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
NouvellesNouvelles locales

Justin Trudeau : dans les dents !


Voilà c’est fait. Justin Trudeau a frappé un mur.

David Johnston, le « rapporteur spécial » qu’il avait nommé pour couvrir le scandale de l’ingérence chinoise, a été contraint de démissionner sous la pression populaire.

Les gens disaient : « Ça suffit ! Pour qui nous prenez-vous ? Imbéciles ? Tu penses qu’on ne peut pas voir à travers ton jeu ? Qu’on ne sait pas que vous avez utilisé un ami personnel comme gilet pare-balles ? Comme bouclier ? Arrêtez de nous prendre pour des idiots ! »

UN MAGICIEN AU RETOUR

Quand j’étais jeune, mon père nous emmenait ma sœur, ma mère et moi bruncher dans un hôtel restaurant près de l’aéroport de Dorval.

Pendant que les adultes se servaient au buffet (mon père adorait les buffets), un magicien à son retour, qui avait connu de belles années, mais qui était maintenant allé faire des tours de cartes dans des restaurants d’hôtels, amusait les enfants.

Il est sorti des 25 centimes de nos oreilles, a deviné la carte que nous avions choisie « au hasard » dans un jeu, etc.

Tours bien connues datant de l’époque de Mathusalem.

L’homme était censé nous étonner, mais il nous a plutôt fait rire. Parce qu’on a toujours deviné ses tours.

On pouvait voir la carte cachée dans sa manche, la pièce cachée dans la paume de sa main, etc.

Eh bien, ce magicien de retour est Justin Trudeau.

Il pense nous tromper avec son chapeau à double fond, sa cape mitée et sa baguette en plastique achetée au Dollarama, mais plus personne ne s’y laisse prendre.

Ses vieux trucs, on les connaît par cœur.

Il fut un temps où ses sourires Pepsodent, ses discours creux et ses chaussettes de Guerres des étoiles nous a fait craquer, mais c’était il y a un siècle.

La magie n’opère plus.

Même à l’échelle internationale, où il était considéré comme un demi-dieu, les diplomates roulent des yeux et étouffent un bâillement lorsqu’ils entendent le nom de Justin Trudeau.

« Ah oui ? Celui qui parle et parle, mais n’agit jamais ? Celui qui fait de beaux discours sur la nécessité de protéger l’environnement mais donne des milliards de dollars à l’industrie pétrolière ?

Le nom de Justin Trudeau était une formule magique qui ouvrait toutes les portes.

C’est devenu une « ligne de frappe ».

« Il était une fois Justin Trudeau… »

Comme un « beau Brummel » des années 60 qui s’obstine à jouer le chanteur charmeur, mais qui fait rire tout le monde avec ses vieux airs.

« Ohhhhh, Ninon, comme je t’aime ma Ninon ! »

Vous aimez ses chansons ? Venez le voir vendredi prochain, il chantera à la Résidence Les Pissenlits à Repentigny! Accompagné de Réjean, le roi de l’orgue!

PEU IMPORTE…

« Je vais nommer un ami personnel, et c’est lui qui jugera si oui ou non nous avons besoin d’une enquête publique ! »

Non, mais vraiment…

Justin pensait que ça allait marcher ? Qu’il allait tromper tout le monde avec ce vieux truc poussiéreux ?

Quel mépris…

« Papa, papa, j’ai vu le lapin caché dans le bas du chapeau de monsieur !

« Arrête, Richard, et viens prendre une part de saucisses, c’est bon !



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page