Skip to content
Incidents au Stade de France : « Une répression féroce qui a été un échec total », déplore Noam Anouar

Noam Anouar est revenu pour RT France sur les incidents survenus le 28 mai près du Stade de France, théâtre de la finale de football de la Ligue des champions entre le Real Madrid et Liverpool. Pour l’ancien policier, la « répression » des forces de l’ordre a été « un échec total ». Selon lui, les personnes « refoulées » étaient des supporters étrangers, pour la plupart munis de billets. « Les fraudeurs n’ont pas pu être contenus [et] ont pu entrer au Stade de France », a-t-il relevé.

Interrogé sur les moyens qui auraient pu être mobilisés pour éviter de tels incidents, il a jugé qu’il n’appartenait pas à l’Etat « de sécuriser des manifestations privées ». Il a déploré à cet égard la mobilisation des personnels des « commissariats de l’agglomération parisienne » pour « assurer la sécurité des manifestations promotionnelles organisées par des entreprises privées ».

Enfin, il a fait part de ses inquiétudes à l’approche de la prochaine Coupe du monde de rugby en 2023 et des Jeux olympiques de 2024 organisés en France : « J’étais présent le 13 novembre [2015] au Stade de France, le risque terroriste existe toujours. Nous avons vu [en marge de la finale de la Ligue des champions], les supporters franchissent les barrières de sécurité pour pouvoir entrer dans le stade sans aucun contrôle, sans billet. Ce qui nous garantit que demain, qu’à[aucun]supporter entre dans le Stade de France avec une arme de poing, une ceinture explosive ou une grenade. Nous n’avons absolument aucune assurance. Qu’est-il arrivé [le 28 mai] a été [une situation] totalement hors de contrôle et c’est inquiétant pour l’avenir.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.