Skip to content
Immeuble La Presse vendu à des acheteurs étrangers


Un leader mondial du transport maritime vient d’acquérir le bâtiment de La presse pour 40,5 millions de dollars, à Montréal, des mains d’une compagnie administrée entre autres par les frères Desmarais.

L’Immobilier Square Victoria, dont les administrateurs incluent André et Paul Desmarais jr, a vendu son immeuble situé au 750, boulevard Saint-Laurent à la Compagnie maritime internationale du conglomérat.

Le bâtiment a d’abord été construit pour abriter les locaux du quotidien La presse à la fin des années 1950.

Par la suite, il a été entièrement rénové avec huit étages en 2018 et accueille désormais de nombreux locataires.

Avec cette transaction de 40,5 millions de dollars, l’acheteur continuera de louer des bureaux aux entreprises La presseForbius, La Presse canadienne et Gesca.

Le nouveau propriétaire de l’immeuble d’environ 120 000 pieds carrés est une société dont les actionnaires sont situés principalement au Luxembourg.

Pas canadien

«Il est un non-Canadien au sens de la Loi sur Investissement Canada», lit-on dans l’acte de vente daté du 16 juin.

Le président de l’International Conglomerate Maritime Company est Sokat Shaikh. Au sein de ce conglomérat, M. Shaikh est également à la tête de Mediterranean Shipping Company (MSC), un leader mondial du transport maritime par conteneurs.

Fait intéressant, MSC avait déjà racheté en décembre 2020 les anciens bureaux de La presse situé au 7, rue Saint-Jacques dans le Vieux-Montréal. A noter que les anciens et nouveaux bureaux du quotidien se font face.

Le journal contacté Sokat Shaikh, mais nos demandes d’interview sont restées sans réponse mercredi après-midi.

De son côté, l’organisme Héritage Montréal souligne que l’immeuble vendu est situé sur un site patrimonial du Vieux-Port.

Un site patrimonial

« On commence à se poser des questions sur le patrimoine médiatique de notre pays. Plusieurs bâtiments de ces institutions sont en train de changer. Ils augmenteront avec des annexes plus modernes. On n’a pas encore une appréciation de ce patrimoine moderne, il est temps de se questionner à ce sujet », explique Taïka Baillargeon, d’Héritage Montréal.

Mme Baillargeon cite l’exemple de Radio-Canada, qui a récemment abandonné sa grande tour pour s’installer dans sa nouvelle maison de l’arrondissement Ville-Marie.

Mais craint-elle que des actionnaires étrangers mettent la main sur l’immeuble abritant les bureaux de La presse?

« A priori, nous ne sommes pas inquiets. Reste à savoir si les valeurs du propriétaire changent beaucoup par rapport à l’ancienne », assure Mme Baillargeon.

– Avec Philippe Langlois

Avez-vous des informations à partager avec nous sur cette histoire ?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs ?

Écrivez-nous au ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.