Skip to content
Il vend son immeuble commercial pour se conformer aux souhaits des citoyens


Karl Moussette, propriétaire d’Investissement KM, ne s’y attendait pas lorsqu’il a racheté Les d’Œufs Copines, un restaurant déjeuner durement touché par la pandémie et le manque de main-d’œuvre devenu pignon. dans la rue depuis 14 ans dans le Vieux-Chambly.

« Nous sommes extrêmement fiers d’annoncer que nous avons acquis le restaurant Les d’Œufs copines dans le but d’en faire nos nouveaux bureaux » avait-il lancé sur Facebook le 24 mars, avant de changer d’idée peu après.

« J’ai vu sur les réseaux sociaux la déception des citoyens de perdre un autre restaurant dans le Vieux-Chambly et la peur de perdre le cachet du lieu. J’y ai pensé, puis j’ai pris la décision de prendre du recul et de vendre le restaurant. Pour moi, il est important d’être à l’écoute de la population dans mes projets», nous confiait en entrevue ce natif de Carignan, ville limitrophe de Chambly.

Cette décision de remettre sur le marché immobilier cette propriété, acquise au prix de 745 000 $, lui coûtera entre 50 000 $ et 150 000 $, notamment en raison des frais financiers liés aux prêteurs privés et des commissions des courtiers immobiliers. « C’est une décision humaine, plutôt qu’une décision commerciale », note-t-il.

De plus, l’entrepreneur affirme qu’il n’avait pas envie de « se battre » contre le comité consultatif d’urbanisme de la Ville afin de faire effectuer les travaux de rénovation qu’il voulait faire sur cet édifice patrimonial datant de 1900.

Vendre à un restaurant

Dans les prochaines semaines, l’homme d’affaires cherchera donc à vendre cet immeuble situé près du Fort-Chambly à un entrepreneur qui veut poursuivre la vocation de commerce. « J’aimerais qu’un restaurateur rachète le bâtiment et puisse conserver son cachet et préserver son patrimoine. »

Justement, deux restaurateurs lui ont manifesté son intérêt pour l’achat de ce local commercial, a-t-il souligné, sans vouloir donner plus de détails.

Cela dit, sur le site immobilier Centris, l’annonce de ce commerce à vendre ouvre la porte à d’autres types d’acheteurs, on l’a cependant vu. « Possibilité d’implanter votre entreprise, votre restaurant ou tout simplement comme investissement à long terme », y est-il écrit.

En réponse à cette annonce, Karl Moussette a indiqué qu’il prioriserait les offres des restaurateurs, mais s’il n’en avait pas, il se résignerait à le revendre à un autre type d’acheteur.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.