Skip to content
Hinton mise sur l’énergie géothermique pour sa sécurité alimentaire

Quelque 200 emplois en phase de construction, et 120 postes à temps plein en phase d’exploitation, telles sont les promesses de Latitude 53, un projet de production d’énergie géothermique couplé à celui d’une ferme verticale.

Le projet est porté par Novus Terrequi est une entreprise basée à Calgary, et Organisation nationale de recherche Mitacs. Il vient d’obtenir une subvention de 5 millions de dollars de Ressources naturelles Canada pour une étude de conception technique frontale (FEED).

Le projet a mobilisé un investissement total de 6,6 millions de dollars à ce jour, a indiqué Ressources naturelles Canada dans un communiqué.

Une énergie d’avenir

C’est une nouvelle technologie. C’est le futurs’enthousiasme Marcel Michaels, le maire de Hinton.

Située à 290 kilomètres à l’ouest d’Edmonton, Hinton est une ville de 10 000 habitants connue notamment pour avoir une économie étroitement liée à l’extraction des ressources minières et forestières.

Jeff Messner, président de Novus Terreexplique qu’il a été choisi parce que la température du sous-sol y augmente de 36 degrés Celsius tous les 1000 mètres.

La technologie géothermique consiste à faire couler l’eau en boucle fermée dans des canalisations en profondeur où elle est réchauffée par la chaleur naturelle à environ 130°C. L’eau chauffée est ensuite acheminée vers un autre circuit fermé appelé échangeur de chaleur. Cela augmente la pression du fluide et ce dernier entraîne la turbine pour produire de l’électricité.

Afin de pouvoir chauffer les installations de l’entreprise, l’eau est ensuite refroidie à environ 70°C. La même eau réfrigérée peut même être utilisée pour le chauffage urbain local à Hinton.

Au service de l’autonomie alimentaire

Le projet de ferme verticale consiste pour sa part à construire un bâtiment à l’intérieur duquel les initiateurs envisagent de réaliser plusieurs types de cultures, et ce, grâce à l’énergie produite par la future centrale.

Dans ce but, Novus Terre dit toujours explorer différentes possibilités culturelles. Ceux-ci incluraient des tomates, des poivrons, des fraises et même des crevettes blanches du Pacifique.

 » Dans trois ans, nous devrions être opérationnels et récolter beaucoup de légumes et de crevettes. »

Une citation de Jeff Messner, président, Novus Terre

Le projet est d’autant plus important pour Hinton que la ville est décrite par le président de Novus Terre comme un désert alimentaire. Jeff Messner explique à ce propos que l’objectif du projet est aussi de contribuer à améliorer la sécurité alimentaire dans la ville de Hinton, et même au-delà.

Le maire Marcel Michaels témoigne que les habitants de sa ville parfois du mal à trouver de la nourriture de qualitéprincipalement à cause de la distance.

Curtis Anderson, président de la Chambre de commerce de Hinton, se réjouit également de la mise en place du projet et de la volonté de ses promoteurs de travailler avec les entreprises locales. Ceux-ci, dit-il, fondent de grands espoirs sur les opportunités de formation et de développement des compétences que le projet peut leur apporter.

Curtis Anderson espère également que le projet fera de Hinton un pionnier de la géothermie, un énergie propre et cela nous rendrait plus visibles sur la carte du monde.

Avec les informations de Dennis Kovtun

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.