Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles sportives

Grosse inquiétude pour le XV de France

Malgré la victoire en Ecosse, le niveau de jeu affiché par les Bleus lors de la deuxième journée du Tournoi des six nations n’est pas rassurant, selon Vincent Moscato.

Huit jours après l’immense gifle reçue au Vélodrome face à l’Irlande, le XV de France a relevé la tête. En déplacement à Murrayfield, les Blues se sont en effet imposés à la dernière minute (16-20), ne devant leur victoire que grâce à un exploit personnel de Louis Bielle-Barrey et à la décision très favorable de l’arbitre du match à la dernière minute. Insuffisant aux yeux de Vincent Moscato, qui n’a pas caché son inquiétude au micro de RMC lundi.

« Oui, je suis inquiet. Vous gagnez… », murmura-t-il, ajoutant : « On n’est plus en Coupe du Monde, on n’a plus cette équipe qui a gagné le Grand Chelem. Le match s’est un peu détérioré, il y a eu le chaos de la Coupe du monde et on ne va pas revenir là-dessus, on a pris un uppercut contre les Sud-Africains et un énorme crochet contre les Irlandais. Là on revient, on a failli perdre mais on a gagné. Mais cela ne vous rassure pas. Au niveau où se trouvait l’équipe de France ces deux dernières années, on a l’impression d’avoir régressé. Vous vous sentez à bout de souffle alors que dans ce match vous ne le prenez pas devant, vous êtes beaucoup moins bon à l’arrière et leur charnière est bien meilleure que la vôtre.

Ce n’est pas un grand match, c’est moyen

« C’est impossible et il faut un exploit personnel de Louis Bielle-Biarrey », a-t-il poursuivi. D’une certaine manière, je suis heureux mais inquiet parce que c’est juste, c’est raide. Encore une fois, vous ne gagnez pas parce que vous avez marqué mais vous gagnez parce que les autres ont marqué mais l’essai a été refusé. » Et aux yeux de l’ancien premier ligne, la satisfaction affichée par les Bleus et notamment par Fabien Galthié passe mal compte tenu des circonstances de cette victoire étriquée.

« En tant qu’entraîneur, je comprends qu’il ne s’intéresse pas au contenu car cela va lui donner mal à la tête. Tout de suite, qu’il se réjouisse de la victoire et puis, dans la semaine, il passe au contenu. Bien sûr il passera au contenu mais nous sommes toujours inquiets »dit-il, avant d’en remettre une dernière couche : « Je ne pense pas que nous étions meilleurs qu’eux. Tout au plus, je pense que nous étions à égalité avec eux. Le destin l’a décidé pour nous, tant mieux. Si on avait pu avoir cet arbitre contre l’Afrique du Sud, on ne s’en serait pas privé. Ce n’est pas un grand match, c’est moyen. C’est moyen, c’est douze sur vingt parce que les Écossais sont bons.

gn sprts

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page