Skip to content
Grève au Casino : rafale de croupiers à l’occasion du Grand Prix


Avec la tenue du Grand Prix de Formule 1, des croupiers en grève au Casino de Montréal ont décidé de faire un « coup d’éclat » samedi, en bloquant l’accès au stationnement aux employés de l’établissement, ralentissant ainsi ses activités. .

• Lisez aussi : PK Subban s’amuse au Grand Prix de Montréal

• Lisez aussi : Auberge préférée des pilotes de F1

• Lisez aussi : Grand Prix du Canada : les stars aussi s’amusent

Avec ce moyen de pression mesuré, qui ne nuit pas à la tenue de l’événement automobile, les manifestants obligent les employés du Casino à devoir se garer sur le site même de l’établissement.

« Nous voulions faire sensation dans le cadre du Grand Prix, mais sans nuire aux spectateurs qui ont payé un billet au prix fort. Nous martelons le message qu’il faut régler le conflit de travail au Casino en misant sur la santé des croupières et croupières », a expliqué Jean-Pierre Proulx, conseiller syndical au Syndicat canadien de la fonction publique.

Selon le syndicat, la direction du Casino de Montréal aurait envoyé, samedi à 9 h, une mise en demeure aux manifestants leur demandant de mettre fin à ce moyen de pression.

Rappelons que les 545 croupiers du Casino de Montréal sont en grève générale illimitée depuis le 21 mai en raison d’une impasse dans les négociations de leur contrat de travail, qui a expiré le 31 mars 2020.

Le litige porte principalement sur les conditions de travail des croupiers, dont le temps de pause qu’ils jugent insuffisant.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.