Skip to content
Fonderie Horne : « Les gens de Rouyn-Noranda ne veulent pas que l’entreprise soit fermée », dit Legault


Le premier ministre François Legault a assuré jeudi après-midi que son gouvernement suit de près ce qui se passe à la fonderie Horne de Rouyn-Noranda, en Abitibi-Témiscamingue.

• Lisez aussi : Cancer à Rouyn : le Dr Arruda nie avoir caché des informations

• Lisez aussi : La santé publique aurait caché des informations importantes sur la santé

«Nous suivons la situation de près, autant du côté environnemental que du côté de la santé publique, et même de l’économie, où nous discutons avec les dirigeants et les propriétaires», a déclaré François Legault, en réponse à des questions. journalistes en marge d’une conférence de presse.

Le premier ministre a fait savoir qu’il n’était pas question de fermer la fonderie, en raison de son importance économique pour le secteur de Rouyn-Noranda.

« Les gens là-bas à Rouyn-Noranda ne veulent pas qu’on ferme l’entreprise, c’est assez consensuel », a-t-il dit, avant de convenir qu' »il doit y avoir un plan pour réduire les impacts sur la santé ».

Ensuite, M. Legault a rappelé que le docteur Horacio Arruda avait expliqué mercredi qu’il est important d’être prudent avant de dire à la population qu’il y a une augmentation du nombre de cancers à Rouyn-Noranda à cause de la présence de la fonderie. Les données à ce sujet seront rendues publiques dans les prochaines semaines par la Santé publique, a-t-il ajouté.

Enfin, le Premier ministre a tenu à réaffirmer l’indépendance de la Santé publique. « Encore une fois, nous n’avons aucun lien, ils sont vraiment indépendants de la santé publique. C’est donc la décision de la santé publique, ce qu’ils libèrent et quand ils le libèrent. »



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.