Skip to content
Faut-il vacciner la population mondiale de manière uniforme ?




La lecture des articles est réservée aux abonnés. Ouvrir une session

Vacciner au moins 70 % de la population de chaque pays d’ici l’été 2022. C’était l’objectif de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) durant cette pandémie. Un objectif adopté par de nombreuses autres organisations (Gavi, Oxfam, Nations Unies, etc.) et gouvernements (G7). L’été 2022 est là. Et moins de 60 pays ont atteint cet objectif, pour la plupart des pays riches.

En Afrique, la couverture vaccinale ne dépasse toujours pas 20 %. L’objectif apparaît donc clairement hors de portée, même si les doses sont désormais disponibles. Un échec de la solidarité internationale, analysent la plupart des observateurs. Mais pour d’autres, cet objectif conçu au Nord était plus un « réflexe militant » qu’une réflexion sur la réalité du terrain et les besoins. Un réflexe inadapté à la situation, voire délétère…

Au départ, l’ambition semblait juste, voire vitale : « Toutes les personnes, où qu’elles se trouvent dans le monde, devraient avoir un accès égal à un vaccin qui offre une protection contre l’infection par le Covid-19 »disent les Nations Unies. « Les inégalités vaccinales ne sont pas qu’une faute morale. Ils sont également dangereux et inefficaces du point de vue de la santé publique., souligne l’association Oxfam. Qui insiste : « Nous ne vaincrons pas la pandémie de Covid-19 sans mettre fin à l’apartheid vaccinal. »

La comparaison avec le régime ségrégationniste d’Afrique du Sud souligne l’énorme écart qui s’est creusé au cours des premiers mois de la campagne de vaccination, lorsque les pays riches ont préacheté l’essentiel de la production mondiale de vaccins. En octobre 2021, il y avait 133 doses injectées pour 100 personnes dans les pays riches contre seulement quatre dans les pays à faible revenu.


mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.