Skip to content
explosions entendues à Kyiv


Quatre explosions ont été entendues à Kyiv tôt dimanche matin, un complexe résidentiel près du centre-ville a été touché. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé que son pays livrerait « dans les prochains mois » à la Biélorussie, d’où des frappes ont été menées contre le territoire ukrainien, des missiles capables d’emporter des charges nucléaires. Suivez notre direct.

  • 06h00 : quatre explosions entendues à Kyiv

Plusieurs explosions se sont produites dimanche dans un quartier de la capitale ukrainienne Kiev, a indiqué le maire de la ville Vitali Klitchko dans un message publié sur Telegram.

Aucun détail concernant les causes des explosions ou les victimes possibles n’a été fourni. « Des ambulances et des ambulanciers ont été déployés sur les lieux. De plus amples informations suivront », a-t-il écrit. « Les résidents sont secourus et évacués de deux bâtiments. » Les explosions se sont produites dans le district de Shevchenko, dans le centre de Kyiv.

  • 23h31 : Boris Johnson exhorte le G7 à ne pas « abandonner » l’Ukraine

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé samedi les dirigeants du G7 à ne pas « abandonner l’Ukraine » après plus de quatre mois d’invasion russe. Le gouvernement britannique « se tient prêt à fournir 525 millions de dollars » à l’Ukraine, qui craint de manquer de financement à l’automne, sous la forme de garanties de prêt de la Banque mondiale, a déclaré Downing Street dans un communiqué. un communiqué, à la veille d’un sommet des dirigeants du G7 (France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Canada et Japon) dans le sud de l’Allemagne.

Cela porte le soutien financier et humanitaire total de Londres à environ 1,8 milliard de dollars. « L’Ukraine peut gagner et va gagner. Mais elle a besoin de notre soutien pour le faire. Ce n’est pas le moment d’abandonner l’Ukraine », a déclaré Boris Johnson dans le communiqué.

Le dirigeant britannique, en difficulté sur la scène intérieure britannique, s’est montré en première ligne du soutien occidental à l’Ukraine face à l’invasion russe lancée en février. Il s’est rendu deux fois à Kiev et Londres a très tôt fourni à l’armée ukrainienne des armes létales.

Avec AFP et Reuters

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.