Skip to content
Euro féminin 2022 : Angleterre-Suède, Allemagne-France, les affiches des demi-finales


Publié le :

Les affiches des demi-finales de l’Euro féminin 2022 sont désormais connues. Favoris de la compétition qu’ils disputent à domicile, les Anglais affronteront la Suède, habituée des grands rendez-vous. La France, de son côté, a réussi à surmonter la malédiction des quarts et sera opposée à l’Allemagne, l’équipe en forme en ce moment.

Après trois semaines de compétition, l’Euro féminin 2022 entre dans sa dernière ligne droite. Les favoris sont en demi-finale. Hôte du tournoi et poussée par son public, l’Angleterre espère décrocher, mardi 26 juillet face à la Suède – vice-championne olympique en titre -, son billet pour la finale. La France vivra pour sa part la première demi-finale de son histoire face à l’Allemagne, huit fois vainqueur de l’Euro.

  • Angleterre-Suède, mardi 26 juillet, 21h

Alors que tout le pays rêve d’une victoire à domicile, les Anglais ne sont plus qu’à un match de la finale. Après un premier tour tonitruant avec trois victoires et 14 buts marqués, les joueuses de Sarina Wiegman ont cependant eu plus de mal en quart de finale à se défaire d’une équipe espagnole prenante. Les « Lionnes » ne l’ont emporté qu’après prolongation (2-1), grâce à un coup de canon de Georgia Stanway – et ont même été traînées avant de réussir à renverser le match.

Après avoir perdu deux finales d’Euro en 1984 et 2009, les Anglais rêvent de pouvoir enfin soulever le trophée et offrir à leur nation le premier titre majeur depuis la Coupe du monde 1966 remportée par les hommes. Mais pour atteindre Wembley, ils devront franchir l’obstacle suédois. Vice-champions olympiques en titre et numéro 2 du classement FIFA derrière les Etats-Unis, les Scandinaves sont habitués à ce genre de rencontre. Championnes d’Europe en 1984 face à ces mêmes Anglaises, elles bénéficient d’une expérience considérable.

Mais même s’ils affichent une équipe des plus complètes, ils semblent néanmoins moins armés que leurs adversaires. Après un début de tournoi poussif et sans leur star et capitaine Caroline Seger, touchée au talon, elles n’ont guère été efficaces en quart de finale face à la Belgique (1-0 et un seul but après 33 tirs). Pour espérer battre le pays hôte, ils devront faire preuve de beaucoup plus de réalisme devant le but. Avec son armada de buteuses dont l’inarrêtable Beth Mead (cinq buts depuis le début de l’Euro), l’Angleterre ne laisse pas souvent passer sa chance.

  • Allemagne-France, mercredi 27 juillet, 21h

Les Bleues se sont fait peur, mais sont parvenues à vaincre les championnes en titre des Pays-Bas en quart de finale (1-0 après prolongation). Après avoir trébuché pendant dix ans à ce même stade de la compétition, les joueuses de Corinne Diacre ont enfin pu se qualifier pour les demi-finales d’une grande compétition. Depuis le début du tournoi, les Français ont montré tous les visages.

Impressionnants lors de leur premier match accéléré contre l’Italie, ils ont été plus brouillons contre la Belgique et l’Islande. Dominante contre les Pays-Bas, l’équipe de France a clairement manqué d’efficacité devant le but hollandais, avant qu’Ève Périsset ne renverse le match sur penalty. Face à l’Allemagne en demi-finale, les Français n’auront pas le droit à l’erreur. Alors que les Bleues sont novices à ce stade de la compétition, « Die Nationalelf » a été sacré huit fois champion d’Europe. L’Allemagne a également remporté ses six dernières demi-finales depuis son élimination aux tirs au but par l’Italie lors de l’édition 1993.

Après un déclin ces derniers mois, l’équipe de Martina Voss-Tecklenburg est en pleine résurrection. Depuis le début de l’Euro, les Allemands ont joué leur jeu. Deuxième meilleure attaque de la compétition et meilleure défense sans aucun but encaissé, la Frauen-Nationalmannschaft s’est toutefois montrée moins souveraine qu’au premier tour lors de son quart de finale face à la surprenante équipe autrichienne (2-0). Bien qu’elle apparaisse favorite face aux Bleues en tant que fief du football féminin, l’Allemagne a montré quelques défauts synonymes d’espoir pour Wendie Renard et ses coéquipières.

La source


zimonews Fr2En2Fr