Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles locales

Entre danses et éloge de la « douceur »… Marie Toussaint lance « le combat » des écologistes en Europe


Marie Toussaint. Union européenne / Union européenne / Hans Lucas vi

RAPPORTS – Contrairement à 2019, la tête de liste a prévenu que les écologistes feraient cette fois campagne « le vent en face » alors que les adversaires de l’écologie se sont, selon elle, multipliés.

Un soutien qu’on n’avait pas vu venir, un invité inattendu de la « société civile », une nouvelle proposition dans le discours… C’est un fait, des « surprises », toujours annoncées par les partis politiques avant les réunions, sont souvent décevantes. Mais il faut reconnaître que, ce samedi soir, à l’Élysée Montmartre, les écologistes ont mis la barre très haute. « Laisse tes fesses voler ! », lancent sur scène trois danseurs, spécialisés en « booty thérapie ». La magie fait le reste : voilà que toute l’équipe du parti, de Yannick Jadot à Sandrine Rousseau, se dandine en réalisant « position de poulet ». Un peu déroutant, un peu lunaire. Dans la salle, quelques sourcils se lèvent. « J’ai du mal à savoir ce que j’en pense. En plein conflit israélo-palestinien ?demande un cadre.

Le temps de récupérer, Marie Toussaint arrive sur scène. Au pupitre, devant un drapeau français et européen, la tête de liste prévient que la campagne de 2024 sera plus difficile que celle de 2019. A l’époque, Yannick Jadot avait fait la surprise du scrutin en se hissant à la troisième place ( 13,48 %). « Nous avons profité d’un contexte politique et social favorable à l’écologie politique »se souvient-elle, évoquant notamment « marches pour le climat » qui ont eu lieu dans les semaines précédant le vote. « Nous avons fait campagne avec le vent dans le dos. Cette fois, nous ferons campagne avec le vent en face. »annonce Marie Toussaint, jugeant que les adversaires de l’écologie politique se sont multipliés ces dernières années.

« La douceur est politique »

« Nous devons rechercher chaque vote comme si c’était le dernier jour de notre combat, et recommencer chaque matin comme si c’était le premier matin du monde », réclame Marie Toussaint. Pour convaincre, la tête de liste ne veut pas jouer le rôle « des matamores qui montrent les muscles » mais à l’inverse, mener une campagne en faveur « douceur ». « Je le répète ici, la douceur est politique, car elle refuse de laisser la force faire la loi. » proclame-t-elle.

La tête de liste n’hésite pas à faire un clin d’œil aux électeurs de droite. « Refusez de vous laisser entraîner dans la croisade anti-climat de la droite et de l’extrême droite »leur demande-t-elle. « Vous me reprocherez de parler à droite. Je ne suis pas naïf. Mais je crois au pouvoir de l’écologie : un jour viendra où nous aurons conquis l’esprit du dernier des Mohicans du libéralisme. assure-t-elle.

L’écologiste prévient également qu’il ne faut pas compter sur elle pour participer « dans la guerre de la gauche ». « Mais cela ne nous empêche pas de parler franchement »souligne-t-elle, avant d’interpeller Raphaël Glucksmann, le très probable futur tête de liste socialiste. « Raphaël, si tu m’entends, peux-tu demander à Carole Delga d’arrêter soutenir l’A 69 ? Ce n’est pas compatible avec l’écologie, pas compatible avec la lutte contre le changement climatique, pas compatible avec les pulsations de la vie”. A gauche, la campagne pour les élections européennes est bien engagée.

gn france

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page