Skip to content
Enseignant violent : en Nouvelle-Calédonie, l’Éducation nationale passe l’éponge



Un professeur de technologie, alors en poste dans un collège de l’île, a écopé d’un mois de prison avec sursis pour actes de violence sur des élèves. L’institution n’a jamais jugé bon de le suspendre, même après le jugement. A l’inverse, l’enseignant qui a donné l’alerte a été signalé pour « manque de loyauté ».


mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.