Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

En Thaïlande, le retour au pays des ouvriers agricoles embauchés dans les fermes israéliennes


Parmi les pays étrangers les plus touchés par la guerre en Israël, la Thaïlande compte plusieurs dizaines de ses ressortissants parmi les victimes et otages du Hamas. Même si beaucoup sont encore coincés dans l’État juif, le gouvernement thaïlandais a mis en place une politique de rapatriement pour permettre à ces travailleurs, souvent pauvres, de rentrer dans leur pays. Reportage de Bangkok par Constantin Simon, Aruna Popuri et Matt Hunt.

Publié sur :

2 minutes

La Thaïlande est le pays étranger le plus touché par la crise en Israël en termes de nombre d’otages. Au 2 novembre, ce pays d’Asie du Sud-Est comptait 32 morts, 19 blessés et 23 otages, ainsi que des milliers de travailleurs vivant toujours en Israël. Qui sont ces Thaïlandais coincés au Moyen-Orient ? Pourquoi y en a-t-il autant ?

Lire aussiDes familles thaïlandaises paient un lourd tribut à l’attaque du Hamas en Israël

Remplacer la main-d’œuvre palestinienne

A l’aéroport de Suvarnabhumi, à Bangokok, un nouvel avion de retour de Tel-Aviv vient d’arriver, pour ramener quelque 91 Thaïlandais épuisés mais heureux… Depuis quatre semaines, ils étaient bloqués dans l’Etat hébreu.

Depuis le début de la guerre, Bangkok affirme avoir rapatrié plus de 7 000 Thaïlandais à bord de 34 avions de rapatriement. Un voyage payé par les autorités thaïlandaises pour ces ouvriers agricoles embauchés dans les fermes israéliennes.

« Chaque nuit, j’entendais des bombes, elles tombaient très près de chez moi. La Thaïlande est vraiment calme. Je me sens tellement soulagée, plus de stress», confie l’une d’entre elles.

Originaires pour la plupart des régions pauvres du nord de la Thaïlande, ces travailleurs seront rapatriés par avion vers leurs villages. Israël a fait appel à cette main d’œuvre dans les années 1980 pour ne plus dépendre de la main d’œuvre palestinienne. Ce qui explique pourquoi plus de 20 000 travailleurs thaïlandais y vivent encore.

Pour de nombreux agriculteurs thaïlandais, Israël représente l’espoir d’une vie meilleure. C’est le cas de ce père de famille qui n’a pas vu ses proches depuis six ans : « Je vais retourner en Israël dès que je peux. On est bien payés là-bas », affirme-t-il au micro de France 24, sous les yeux de son épouse. «Je ne veux pas qu’il reparte», confie-t-elle.

De retour en Thaïlande, une autre question doit être résolue : le dernier salaire de ces travailleurs pauvres. En effet, certains affirment ne pas avoir été payés par leurs employeurs israéliens.

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page