Skip to content
Emmanuel Macron et Narendra Modi appellent à « l’arrêt des hostilités »

Le président français a reçu, mercredi soir, le Premier ministre indien, Narendra Modi, à l’Élysée pour une rencontre bilatérale suivie d’un dîner. Les deux dirigeants « ont exprimé leur profonde préoccupation face à la crise humanitaire et au conflit en cours en Ukraine » et ont appelé à « une cessation immédiate des hostilités ».

Après l’Allemagne et le Danemark, le Premier ministre indien Narendra Modi a poursuivi sa tournée européenne en France. Il a été accueilli à l’Élysée par le président Emmanuel Macron mercredi 4 mai. Ensemble, les dirigeants ont appelé à une « cessation immédiate des hostilités » en Ukraine.

« La France et l’Inde ont exprimé leur profonde inquiétude face à la crise humanitaire et au conflit en cours en Ukraine », ont-ils déclaré à l’issue d’une rencontre et d’un dîner de travail à l’Élysée. « Les deux pays ont condamné sans équivoque le meurtre de civils en Ukraine, et ont appelé à une cessation immédiate des hostilités pour que les parties s’unissent pour promouvoir le dialogue et la diplomatie et mettre fin immédiatement aux souffrances de la population. »

Seule la France, en revanche, a fermement condamné l’agression illégale et injustifiée des forces russes contre l’Ukraine.

L’Inde, à la recherche d’un difficile équilibre entre l’Occident et la Russie, qui lui fournit une grande partie de ses besoins en armes et en énergie, s’abstient de condamner ouvertement l’invasion russe de l’Ukraine mais appelle au dialogue pour y mettre un terme.

La guerre en Ukraine a « des conséquences bien au-delà de l’Union européenne », y compris en Asie, avait souligné la présidence française avant l’entretien. La France veut « aider les Indiens à diversifier leurs approvisionnements », a-t-elle ajouté.

Les deux pays se sont également dits « déterminés à répondre de manière coordonnée et multilatérale au risque d’aggravation de la crise alimentaire due au conflit en Ukraine », l’un des principaux producteurs mondiaux de blé.

Macron invité en Inde

Narendra Modi effectuait sa troisième visite en France depuis 2017, tandis qu’Emmanuel Macron s’était rendu une fois en Inde en mars 2018.

Narendra Modi a invité le président français à retourner en Inde afin « d’approfondir » la coopération initiée.

La tournée européenne du Premier ministre indien, qui l’a conduit à Berlin, Copenhague pour un sommet Inde-pays nordiques puis Paris, visait avant tout à renforcer les partenariats bilatéraux, notamment dans le commerce, l’énergie et le développement durable.

Renforcer la coopération

Les deux dirigeants ont alors réaffirmé leur volonté d’intensifier le « partenariat stratégique franco-indien, notamment dans l’espace indo-pacifique ».

Un partenariat devenu encore plus important depuis que le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Australie ont conclu en 2021 le pacte de sécurité AUKUS, qui a privé la France d’un méga-contrat de sous-marins avec Canberra. Il couvre la défense – avec de multiples exercices conjoints dans l’océan Indien – et la sécurité, le commerce, l’investissement, la connectivité, la santé et le développement durable.

New Delhi a notamment acquis 36 avions Rafale en 2016 et six sous-marins Scorpène, alors que les deux pays coopèrent dans le nucléaire civil, EDF proposant de construire six EPR sur le site de Jaitapur.

Outre leur alliance dans l’énergie solaire, les deux pays souhaitent « renforcer leur coopération relative à l’hydrogène décarboné (…) afin de construire un partenariat industriel solide ».

La France entend également accueillir 20.000 étudiants indiens d’ici 2025, « ce qui ouvrira de nouvelles perspectives de création d’entreprises, de start-up ainsi que d’innovation entre les deux pays ».

Avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.