Nouvelles

Emmanuel Macron conditionne la nomination d’un Premier ministre à la création d’une majorité «nécessairement plurielle» à l’Assemblée nationale

A l’entrée de la centaine de députés RN à l’Assemblée

Ils étaient 88 au moment de la dissolution ; mais par un prompt renfort, ils se sont retrouvés 126 au retour au Palais-Bourbon, après les législatives anticipées. Ou est-ce 125 ? 123 ? Peut-être 122 ? Eux-mêmes ne le savent pas. Le Rassemblement national (RN) constituera sans doute le premier groupe de la future Assemblée nationale, mais n’inclura pas le député de l’Yonne Daniel Grenon, sanctionné en exemple après avoir affirmé que les Franco-Maghrébins n’avaient pas leur place « dans les hauts lieux de la République ».

Il n’est pas non plus encore certain que les trois députés d’extrême droite soutenus par Marion Maréchal siégeront aux côtés des élus du RN, qui penchaient plutôt ces derniers jours pour s’allier au groupuscule A droite ! formé par Eric Ciotti – député des Alpes-Maritimes et président contesté des Républicains depuis son alliance avec le RN. Ils sont en tout cas ce mercredi matin 122 à poser devant l’Assemblée nationale, auxquels s’ajoutent quelques collaborateurs du groupe.

La déception du dimanche soir est oubliée pour ceux qui sont là, pour au moins un an. D’ici là, auront-ils retenu les noms des nouveaux venus ? « René, Côte-d’Or », « Patrice, Seine-Maritime ». Certains sont déjà connus des plus anciens députés : « Matthias, il faudra que tu me fasses un dossier ! »plaisante le député du Loiret Thomas Ménagé auprès de Matthias Renault, ancien collaborateur du RN à la commission des finances, aujourd’hui député de la Somme. D’autres ont acquis une petite notoriété pour l’exhumation de leurs propos xénophobes ou racistes. Florence Joubert, qui estime que le  » Carte d’identité «  d’un « Arabe » Ne fera pas « qu’un chiffon ordinaire »est là. Là aussi, René Lioret, ses tweets climatosceptiques et son côté vindicatif « Écume africaine ». Membre depuis l’époque de Jean-Marie Le Pen, il assure Monde ayant gagné grâce à son  » travail de terrain « . Il constate que nous « Je n’ai pas fait autant avec les candidats de l’autre côté ».

Marine Le Pen dans la cour d'honneur de l'Assemblée nationale, le 10 juillet 2024, à Paris.

De son côté, Marine Le Pen traverse tant bien que mal l’essaim de caméras, en disant le moins possible de ses dîners secrets avec des personnalités de la Macronie, révélés mardi par Libérer. Mot du jour, prononcé par Jordan Bardella, Mmoi Le Pen et les porte-paroles du parti ? Emmanuel Macron aurait plongé le pays dans une « bourbier » et toute future majorité à l’Assemblée ne peut être que « baroque ». Cela se produira, quoi qu’il arrive, très probablement sans les 122 ou 126 députés du parti d’extrême droite.

Clément Guillou

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page