Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles localesPolitique

Électricité : l’hiver 2023-24 « probablement » le plus risqué, selon Emmanuelle Wargon


Le risque de coupures d’électricité ciblées en janvier ou février ne peut être « exclu » mais l’hiver le plus à risque sera « probablement » celui de 2023-2024, a estimé jeudi soir la présidente de la Commission de régulation de l’énergie d’Emmanuelle Wargon.

« Nous avons un hiver délicat là-bas maintenant et nous avons probablement aussi un hiver délicat ou difficile en 2023-2024. C’est là aussi que ce qui va se faire sur les importations de gaz, les importations d’électricité, la poursuite des mesures communautaires d’urgence, le début de la réflexion sur l’organisation du marché, cela aura un impact sur l’hiver 23-24 », a-t-elle déclaré sur BFM. Entreprise.

« Nous avons de bonnes chances que les choses n’aillent pas trop mal pour l’hiver 2022-23. Pour 2023-2024, c’est encore vraiment très incertain », a-t-elle ajouté, reconnaissant que ce deuxième hiver tendu serait « probablement » le plus risqué.

La présidente de la Commission de régulation de l’énergie Emmanuelle Wargon à l’Elysée, le 8 novembre 2022 (AFP/Archives – STEPHANE DE SAKUTIN)

Concernant cet hiver, elle a de nouveau indiqué qu’on ne pouvait pas « exclure qu’il y ait des coupes ciblées. Ce n’est pas sûr à 100 %. Cela dépendra de notre sobriété ou non, de la météo, de notre capacité à réagir quand le gestionnaire du réseau de RTE annoncera que c’est très tendu ».

Le réseau de distribution électrique « Enedis s’y prépare avec les préfets au cas où. On est toujours en + au cas +. Il n’est pas écrit que cela arrivera », a-t-elle déclaré.

La crainte de pannes est ravivée après les dernières prévisions de RTE, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité, qui a mis en garde vendredi dernier contre un risque « élevé » de tensions sur le système électrique en janvier, en raison d’un redémarrage plus lent que prévu des réacteurs nucléaires d’EDF – dont près de la moitié sont encore fermées.

Interrogée sur les prix de l’électricité, Mme Wargon a indiqué que l’évolution des choses dépendrait d’un « moment critique » qui est « l’arrivée des réacteurs qui sont actuellement en maintenance ou en réparation sous contrainte pour le réseau de production en décembre et janvier ».

« S’ils arrivent conformément aux prévisions actualisées d’EDF, ça veut dire qu’on pourra faire face en janvier s’il ne fait pas trop froid et ça veut dire que les prix des premier et deuxième trimestres pourraient se stabiliser, voire baisser », a-t-elle déclaré.


zimonews Fr2En2Fr

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page