actualité économiqueNouvelles locales

Economies d’énergie : la délicate question du chauffage

A la une ce jeudi 6 octobre, le plan d’économies d’énergie du gouvernement français, le président russe Vladimir Poutine critiqué dans son propre pays après les déroutes de l’armée russe en Ukraine et la fièvre du futur cinéma français.

Le + : Recevez la revue de presse de France 24 tous les matins sur votre iPhone Ou sur tout autre motif. Et aussi en devenant fan de notre page Facebook

Le gouvernement d’Elizabeth Borne annoncera ce jeudi 6 octobre un plan global d’économies d’énergie pour réduire la consommation de gaz et d’électricité en France. « Sommes-nous prêts pour la sobriété ? », titre le journal Sortie. Cinquante mesures seront présentées pour réduire la consommation d’énergie d’au moins 10 %, l’objectif du gouvernement. Cela concerne principalement les entreprises privées et publiques, les transports et le chauffage. Dans un reportage sur la ville de Trappes, en banlieue parisienne, se chauffer correctement est parfois un défi dans certaines copropriétés. « Et si vous viviez dans un tamis thermique ? » Demandez à plusieurs habitants de Sortie. Même avec l’aide de l’État, certaines familles ne parviennent pas à faire face au coût global des travaux nécessaires pour rénover correctement leur appartement.

Parmi les moyens envisagés pour réduire la consommation figurent le covoiturage et le télétravail. Mais comme le dessin animé de Ranson dans la Parisien« travailler à la maison c’est bien mais c’est mieux quand il y a du chauffage ».

En Russie, le président Vladimir Poutine fait face à des critiques après les retraites militaires de l’armée russe dans les régions ukrainiennes de Lyman et de Kherson. Sept mois après le début de la guerre, des voix dissonantes se font de plus en plus entendre. Le gardien relate ces témoignages : « les nouvelles sont mauvaises, la fatigue s’est installée et il n’y a pas assez de troupes pour garder les territoires conquis » selon le témoignage d’un journaliste pro-Kremlin. A la télévision russe, certaines voix accusent l’armée de mentir lorsque ses dirigeants parlent de retraites tactiques au lieu de reconnaître une défaite militaire.

Depuis la fin de la pandémie de Covid-19, la fréquentation des salles françaises est en baisse. Alors qu’un peu plus de 100 millions d’entrées ont été cumulées depuis le début de l’année, en 2019 il y a eu plus de « 213 millions de billets vendus », informe La Croix. D’où vient cette question quelque peu provocatrice ? « Dernière session ? » La pandémie a changé les habitudes avec notamment les stratégies très agressives des plateformes de streaming.

Le gouvernement va donc lancer une campagne visant à faire du cinéma une expérience unique. Car le cinéma, « c’est une image vue en grand dans le noir comme un vrai tableau par rapport à sa carte postale », témoigne un cinéphile. Tout est différent à commencer par les émotions ressenties dans une salle de cinéma. Et « si le problème était le prix ? », se demande Sud Ouest. Le prix moyen à l’échelle nationale est de 7 euros. Mais peut-être faut-il ajuster le prix en fonction du jour, de l’heure ou encore du type de films visionnés. Une idée qui ne plaît pas vraiment aux professionnels du secteur.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page