Skip to content
Échanges vifs entre Jordan Bardella et Clémentine Autain autour du burkini

Jordan Bardella, président du Rassemblement national (RN), et Clémentine Autain (NUPES), ont eu un échange très animé sur les tenues religieuses dans les écoles, lors d’un débat sur BFMTV le 16 juin 2022.

Le premier a notamment ironisé sur les « féministes de la France insoumise » qui, selon lui, « n’ont aucun problème à défendre le burkini plutôt que le pouvoir d’achat », citant notamment la politique d’Eric Piolle, maire de Grenoble.

Une position que Clémentine Autain a jugée « ultra-conservatrice, pour ne pas dire rétrograde », mais qui, selon elle, est liée aux « droits des femmes » et non au burkini en particulier.

L’élue insoumise de Seine-Saint-Denis a également dénoncé la position du RN sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG), notamment sur l’allongement du délai permettant son utilisation : « Je peux vous dire que ce n’est pas glorieux les débats que nous avons eus à l’occasion, en effet, de la prolongation du délai [du recours à l’IVG] à l’Assemblée nationale », a-t-elle prononcé une conférence.

Jordan Bardella a quant à lui accusé son adversaire de déplacer le sujet pour éviter de débattre du burkini notamment : « Je vois que vous changez de sujet parce que le sujet du burkini sur lequel vous avez fait campagne et que vous voulez imposer dans les mairies vous dérange, », a-t-il lancé. « Est-ce qu’on parle d’habits religieux ou est-ce qu’on parle d’un problème d’émancipation des femmes ? », a rétorqué Clémentine Autain avant de souligner que le débat avait été repris politiquement par des ministres comme Jean-Michel Blanquer, connu pour son opposition aux symboles religieux ostentatoires à l’école.

« On fait le catalogue Redoute de toutes les tenues islamistes »

« On fait le catalogue Redoute de toutes les tenues islamistes », a fustigé Jordan Bardella tandis que les animateurs de la chaîne d’information recadraient le débat sur les tenues religieuses. « Nous sommes ici, en France en 2022, à faire l’inventaire de toutes les tenues islamiques ; si c’est le bon centimètre, et s’il faut l’interdire ou non », a-t-il poursuivi. Il a également pointé les enjeux démographiques qu’il estime liés au phénomène de l’habillement religieux lié à l’islam : « Quand tu as une démographie dont le compte à rebours est lancé, quand tu accueilles des centaines de milliers de personnes chaque année dans ton pays, ben ces gens aussi viennent avec leurs mœurs, leurs coutumes, leur mode de vie », assène-t-il.

« Il y a des années, on n’avait pas ces débats hallucinants sur les tenues islamiques », a déclaré Jordan Bardella, accusant La France Insoumise d’entretenir des ambiguïtés vis-à-vis de l’islamisme, citant une manifestation de 2020 où des personnalités de LFI s’étaient présentées avec des militants du CCIF controversé. Une accusation dont Clémentine Autain n’a pas manqué de se moquer : « M. [Jordan] Bardella, ça va ? avec les islamistes […] Allez, c’est reparti. »



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.