Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueNouvelles locales

Devant l’AG de Total : « On a été matraqués et gazés à bout portant »

La scène est surréaliste. Près de la salle Pleyel (Paris), protégée ce matin par une impressionnante force policière, une actionnaire de Total interpelle Manon Aubry, eurodéputée (GUE/NGL) : « Vous êtes des parasites ! »le jette au visage, hors de lui. « Des nuisibles ? Je suis élu, je suis député au Parlement européen », réplique le parlementaire médusé. Lui : « Vous êtes un parasite, un député européen, ça ne sert à rien ! C’est seulement pour dépenser des choses. Vous ne faites rien. » Elle : « Dites à Total d’arrêter de faire du lobbying ! » » Lui, avant de tourner les talons : « Vous êtes les rois du chat ! »

Le dialogue de sourds donne une idée du niveau de tension qui règne depuis plusieurs heures. Les gendarmes tentent de frayer un passage aux actionnaires venus participer à l’assemblée générale annuelle de TotalEnergies, qui entrent dans l’immeuble sous les huées de la foule.

Gaz lacrymogènes et coups

Dès 6h30, des militants de plusieurs ONG (Alternatiba, Attac, Amis de la Terre, Greenpeace, Extinction Rebellion, etc.) ont cherché à bloquer l’assemblée générale. Le groupe, qui a réalisé quelque 20 milliards d’euros de bénéfices l’an dernier (+28%) sur fond d’inflation record et de conflit en Ukraine, est de plus en plus critiqué par les ONG et les syndicats.

« Je n’ai jamais vu un tel niveau de répression sur ce type d’action, dénonce Lorette Philippot, directrice de campagne des Amis de la Terre. Dès que nous sommes arrivés à l’aube, nous avons été bloqués. Les forces de sécurité nous ont matraqués et gazés à bout portant. Ils ont lancé une cartouche de gaz lacrymogène au milieu des manifestants assis, un sac a été partiellement brûlé et nous avons dû partir en panique. »

Youlie Yamamoto, d’Attac, dénonce une « répression politique » : «Il n’y a aucune raison de frapper des gens comme ça qui sont assis, dont les seules armes sont des banderoles et des chansons. Les personnes qui couraient ont été matraquées par la police. Un militant au volant d’un camion s’est fait briser la vitre par la police parce qu’il refusait de baisser sa vitre. »

Le porte-parole évoque chez Attac un recours à la force « disproportionné », ce qui contraste avec la bienveillance dont jouissent d’autres rassemblements : « On ne voit jamais ce type d’appareil policier quand il y a une manifestation d’extrême droite. Les militants écologistes sont en outre stigmatisés par le gouvernement, qui assimile leurs actions à de la délinquance et à « l’écoterrorisme ». »

L’eurodéputée Manon Aubry a également témoigné sur Twitter de ses échanges virulents avec les petits actionnaires :

Globalement, les ONG présentes sur place dénoncent l’ampleur des forces de police déployées pour protéger l’AG de TotalEnergies, une entreprise privée, régulièrement critiquée pour sa politique fiscale, sociale et environnementale. « L’Etat est censé défendre l’intérêt général, pas les intérêts privés d’une entreprise qui tue le climat »,affirme Edina Ifticenne, directrice de campagne de Greenpeace.




Grb2

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page