Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

des pharmaciens dénoncent des attaques répétées à Mayotte

L’Ordre des Pharmaciens réclame davantage de présence policière pour sécuriser les pharmacies et leurs salariés.

Publié


Temps de lecture : 1 min

Depuis plusieurs semaines, des barrages routiers sont érigés pour dénoncer l'insécurité et la crise migratoire à Mayotte, le 12 février 2024. (GAËLE JOLY / RADIOFRANCE)

Le climat reste tendu à Mayotte où, depuis plusieurs semaines, des barrages routiers sont érigés pour dénoncer l’insécurité et la crise migratoire. Gérald Darmanin a depuis annoncé dimanche 11 février la fin du droit foncier et du visa territorialisé. Des annonces qui ont convaincu une partie de la population mais pas le syndicat de la magistrature par exemple, qui dénonce un « Opération Wuambushu 2 ».

Dans ce contexte de crise, la moitié des 25 pharmacies de l’île ont fait état d’attaques ces derniers jours. Brigitte Berthelot Leblanc, présidente de la section Outre-mer de l’Ordre des pharmaciens, explique que ses confrères de Mayotte sont « terrorisés ». « Ils sont attaqués, lapidés, elle témoigne. Il y a un collègue qui a reçu un cocktail Molotov à sa fenêtre. Un autre a été poignardé. Nous avons une camionnette d’un de nos grossistes qui a été détruite par une balle. Il y a des impacts de balles sur son corps. C’est terrible. Ils travaillent dans des conditions très, très difficiles.

Les démissions se multiplient

Avec l’agressivité de ces pharmaciens, c’est l’offre de soins locale qui risque de se dégrader sur une île où la majorité de la population est précaire. « Il y a eu de nombreuses démissions de pharmaciens qui les ont aidés et qui sont partis parce qu’ils ne supportent plus de vivre dans ce climat de violence, ajoute Brigitte Berthelot Leblanc. On va avoir de plus en plus de mal à trouver des collaborateurs, que ce soit des préparateurs ou des pharmaciens parce que les gens partent.»

L’Ordre des pharmaciens réclame davantage de présence policière et davantage de patrouilles, par exemple pour sécuriser les pharmacies et leurs employés.

gn world

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page