Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du Canada

Des chercheurs étudient les proliférations d’algues à l’aide d’images satellite


Des chercheurs de l’Alberta tentent de mieux comprendre la prolifération des cyanobactéries, communément appelées algues bleu-vert ou bleu-vert, grâce à un projet de recherche utilisant l’imagerie satellite.

Le projet permet ainsi de réaliser des prélèvements quasi simultanés de l’eau afin d’en déterminer la teneur en algues.

La recherche est financée par L’Alberta innove. C’est le résultat d’une collaboration entre plusieurs entités, dont l’Université de l’Alberta à travers le chercheur Rolf Vinebrooke.

Bien que six lacs de la province soient surveillés dans le cadre du projet, les chercheurs espèrent que les données aideront à créer un modèle ou un algorithme pouvant être appliqué à d’autres lacs.

Une étude qui donne espoir

Lorsqu’un satellite passe au-dessus d’un lac, des échantillons d’eau sont prélevés en même temps pour avoir une idée plus précise de la teneur en algues.

Contrairement aux méthodes précédentes d’échantillonnage de l’eau, qui ne sont pas toujours traitées en temps opportun, l’imagerie satellite peut aider à obtenir une meilleure image globale de ce qui se passe dans un lac.

La prolifération d’algues bleu-vert peut être très dynamiquedéclare Rolf Vinebrooke, professeur au Département des sciences biologiques de l’Université de l’Alberta.

Les données d’imagerie satellitaire, une fois que nous disposons de la vérité sur le terrain et que les algorithmes sont construits, peuvent fournir des estimations en temps quasi réel de l’ampleur des proliférations (cyanobactériennes) sur de nombreux lacs.

Les cyanobactéries peuvent se former dans l’eau calme ou à écoulement lent. Ils peuvent produire des toxines nocives pour les humains, les animaux domestiques et la faune.

La croissance des cyanobactéries peut être favorisée par une eau riche en azote et en phosphore. Pour cette raison, les chercheurs estiment que les informations qu’ils collecteront seront importantes pour les agences de gestion des lacs, car elles leur permettront d’agir en conséquence pour réduire leur prolifération.

Selon le professeur Vinebrooke, lorsque les scientifiques disposent de suffisamment de données, ils peuvent revenir en arrière et comparer les images satellite précédentes. Cela leur permettra de mieux comprendre la prolifération d’algues dans le lac et de surveiller les tendances.

Fiona Grégory est membre de Institut de surveillance de la biodiversité de l’Alberta, l’un des partenaires du projet. Elle dirige la partie des recherches consacrée à l’analyse des observations terrestres.

Elle note que l’échantillonnage n’est qu’un instantané dans le temps et cela’cela ne peut être fait que plusieurs fois par an. Cependant, grâce à la modélisation satellite, on espère voir ce qui se passe presque tout au long de la saison.

Fiona Gregory dirige la partie du projet de recherche consacrée à l’analyse des observations terrestres.

Photo : fourni par Fiona Gregory

Problèmes logistiques

Cependant, le satellite utilisé ne survole pas l’Alberta tous les jours, de sorte que l’équipe du projet dispose d’une fenêtre relativement étroite pour capturer les données.

Le satellite que nous utilisons s’appelle Sentinel-2 et il passe environ tous les cinq jours.explique Bradley Peter, directeur duSociété de gestion des lacs de l’Albertaune autre organisation impliquée dans le projet.

Bradley Peter souligne également que l’échantillonnage doit être effectué par temps clair, sans trop de nuages ​​ni de fumée qui pourraient brouiller les images.

À terme, les données seront accessibles au public via une application cartographique en ligne.

Cette recherche fait suite au succès d’un projet pilote similaire lancé en 2019 pour surveiller le lac Pigeon, dont les données sont déjà disponibles en ligne. La carte réalisée par ce projet montrait la concentration de chlorophylle a, trouvé chez les cyanobactéries.

Avec les informations de Trevor Howlett

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page