Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Dépenses de défense de tous les pays de l’OTAN par PIB

Donald Trump a déclaré ce week-end qu’il encouragerait la Russie à attaquer les alliés « délinquants » de l’OTAN qui, selon lui, dépensent trop peu. sur la défense.

Ses remarques ont choqué les dirigeants des deux côtés de l’Atlantique et ont dénaturé le fonctionnement de l’alliance de 31 membres.

Pays membres de l’OTAN tous effectuent des paiements pour couvrir les dépenses de fonctionnement de l’organisation, fondée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour aider l’Europe occidentale à contrer l’Union soviétique avec l’aide du Canada et des États-Unis. Mais ils ne paient pas de cotisation pour rester dans l’alliance, il n’y a donc pas de délinquance à proprement parler.

Des pays Ils s’engagent cependant à consacrer chaque année au moins 2 % de leur produit intérieur brut (PIB) à la défense, dans le but d’assurer l’état de préparation militaire de l’alliance et de dissuader toute attaque potentielle. Cet engagement est une ligne directrice, et non une exigence, en vigueur depuis près de deux décennies.

L’année dernière, 11 pays ont atteint ou dépassé cet objectif, selon les statistiques de l’OTAN. Les autres pays ont consacré une plus petite partie de leur PIB à la défense. (L’Islande, le seul État membre sans forces armées, est exclue de l’ensemble de données.)

La plupart des pays qui ont dépensé au-delà de la barre des 2 % partagent une frontière avec la Russie ou sont situés à proximité des lignes de front de la guerre en Ukraine. L’insinuation de Trump selon laquelle ils ne paient pas leur part est fausse.

La Pologne – qui partage une partie de sa frontière nord avec l’enclave russe de Kaliningrad et une longue partie de sa frontière sud-est avec l’Ukraine – a consacré l’année dernière une plus grande part de son PIB à la défense que tout autre État membre, soit 3,9 %.

Les États-Unis arrivent en deuxième position, avec 3,49 pour cent. Mais en chiffres bruts, les 860 milliards de dollars Le budget de la défense américaine représente plus du double de celui de tous les autres alliés de l’OTAN réunis.


Illégalement annexé par la Russie en mars 2014

Pays de l’OTAN non représentés :

Portugal, Islande, États-Unis et Canada

Dépenses de défense de tous les pays de l'OTAN par PIB

Illégalement annexé par la Russie en mars 2014

Pays de l’OTAN non représentés :

Portugal, Islande, États-Unis et Canada

Dépenses de défense de tous les pays de l'OTAN par PIB

Pays de l’OTAN non représentés :

Islande, États-Unis et Canada

Illégalement annexé par la Russie en mars 2014

Parmi les autres États membres qui dépensent plus de 2 % de leur PIB figurent l’Estonie, la Lituanie, la Roumanie et le nouveau membre de l’OTAN, la Finlande, qui a rejoint l’alliance l’année dernière. (Il convient de noter que la plupart des grands dépensiers ont des lois ou des politiques nationales qui exigent 2 % de dépenses de défense conformément aux objectifs de l’OTAN.)

Les pays plus éloignés de la Russie étaient plus susceptibles de dépenser en dessous du seuil de 2 %. Certains – dont l’Allemagne, l’Italie et le Canada – ont dépensé des sommes considérablement inférieures à cet objectif, malgré une économie de grande taille et un PIB dépassant les 1 000 milliards de dollars. D’autres, comme le Luxembourg, pourraient avoir du mal à atteindre ce seuil en raison de la taille limitée de leurs forces armées et de leurs industries de défense.

Trudeau a déclaré à l’OTAN que le Canada n’atteindrait jamais son objectif de dépenses, selon une fuite de Discord

La plupart des alliés de l’OTAN consacrent une plus grande part de leur PIB à la défense qu’en 2014. Cette année-là, la Russie a envahi la péninsule de Crimée et l’a annexée, attisant les tensions en Europe de l’Est et incitant l’OTAN à doubler son objectif de dépenses de 2 %.

À l’époque, seuls trois alliés atteignaient cet objectif. Ce nombre est passé à sept en 2022. Après l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février de la même année, les dépenses de défense ont augmenté dans plusieurs pays.

La Pologne arrive à nouveau en tête de liste, avec ses dépenses de défense passant de 2,4 pour cent de son PIB à 3,9 pour cent. Au total, la Pologne a dépensé plus de 29 milliards de dollars pour la défense l’année dernière, soit près de 12 milliards de dollars de plus qu’en 2022 et trois fois ce qu’elle a dépensé il y a dix ans. La France, la Slovaquie, la Hongrie et plusieurs autres pays ont également augmenté leurs dépenses de défense après l’invasion russe.

Plus tôt cette année, la Turquie a voté en faveur de l’adhésion de la Suède après des mois de retard. En attendant la ratification de la Hongrie, la Suède devrait rejoindre l’OTAN cette année en tant que 32e membre et s’est engagée à y consacrer 2,1 % de son PIB.

Certains États membres dépensent davantage mais n’ont pas encore dépassé la barre des 2 pour cent. D’autres ont stagné. Mais la pression en faveur d’une augmentation des dépenses de défense n’est pas passée inaperçue.

Suite aux remarques de Trump, le chancelier allemand Olaf Scholz s’est engagé lundi à atteindre l’objectif de 2 % de l’OTAN. « C’est une nécessité urgente », a déclaré Scholz. « Car aussi dure que soit cette réalité, nous ne vivons pas en temps de paix. »

gn EN headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Ray Richard

Head of technical department in some websites, I have been in the field of electronic journalism for 12 years and I am interested in travel, trips and discovering the world of technology.
Bouton retour en haut de la page