Nouvelles locales

de nouveaux résultats et un renvoi aux assises ?

Les principales dates de la disparition de Delphine Jubillar

Le mari signale la disparition

Au petit matin du 16 décembre 2020, Cédric Jubillar signale à la police la disparition de son épouse Delphine, une infirmière de 33 ans. Selon son témoignage, la mère de deux enfants a quitté le domicile familial à Cagnac-les-Mines le 15 vers 23 heures pour promener leurs deux chiens, qui sont rentrés seuls chez eux.

Réveillé vers 4 heures du matin par les cris de leur fille, alors âgée de 18 mois, Cédric Jubillar se serait rendu compte de l’absence de son épouse et aurait téléphoné à ses amis du village sans succès, avant de composer le 17.

L’enquête confiée à deux juges d’instruction

Un important dispositif de recherches est mis en place, le parquet d’Albi ouvre une enquête pour « disparition inquiétante ». Le mari, peintre et plâtrier aujourd’hui âgé de 37 ans, est auditionné à deux reprises par les gendarmes. Le 23 décembre, une information judiciaire pour « arrestation, enlèvement, détention ou séquestre » a été confiée à deux juges d’instruction de Toulouse. La maison du couple, en instance de divorce à l’initiative de l’épouse, est perquisitionnée.

Le mari inculpé et emprisonné

Le 30 avril 2021, Cédric Jubillar a été entendu comme partie civile par les juges d’instruction, puis placé en garde à vue le 16 juin, tout comme sa mère et son beau-père. Le 18, il est mis en examen pour homicide volontaire et écroué. Depuis, les prolongations de détention et les refus de demandes de libération se sont succédés.

Le procureur de la République de Toulouse de l’époque, Dominique Alzeari, avait évoqué un « contexte de séparation très conflictuel » et fait état d’une violente dispute dans la soirée du 15 décembre, dont aurait été témoin leur fils de six ans. Selon lui, Cédric Jubillar a reconnu avoir conscience que sa femme avait un « amant » qui la surveillait, et qui était parfois « brutal et agressif ».

La recherche du corps

De nouvelles recherches début octobre pour tenter de retrouver le corps de la jeune femme ont été sans résultat. Tout comme d’autres organisées le 17 janvier 2022 autour de Cagnac-les-Mines avec de nouveaux moyens. Cédric Jubillar a été réexaminé par les juges le 11 février, notamment sur les déclarations à charge qu’il aurait faites à un voisin de cellule. Le 20 juillet, neuf tombes du cimetière de Cagnac-les-Mines ont été ouvertes, toujours en vain.

Cédric Jubillar est renvoyé devant le tribunal et fait appel

Une reconstitution de la nuit de la disparition est organisée le 13 décembre 2022 en présence du mari, qui continue de nier toute implication. Le 13 octobre 2023, l’enquête prend fin et le 21 novembre, Cédric Jubillar est déféré devant une cour d’assises pour le meurtre de son épouse, ses avocats font appel.

Informations Complémentaires

Le 8 février 2024, la cour d’appel de Toulouse a demandé un complément d’information aux enquêteurs afin d’interroger un détenu du centre pénitentiaire de Lannemezan (Hautes-Pyrénées) qui avait tenu des propos suspects sur l’affaire lors d’une conversation. téléphone intercepté. De nouvelles fouilles ont été entreprises le 18 avril.

En attendant, les avocats de Cédric Jubillar engagent une action en justice pour récuser les juges d’instruction. La cour d’appel analysera jeudi les résultats du complément d’information dont les conclusions ont été soumises aux juges d’instruction en avril.

William Dupuy

Independent political analyst working in this field for 14 years, I analyze political events from a different angle.
Bouton retour en haut de la page