Skip to content
Datacenter 0 – canicule 1 : quand la chaleur s’abat sur un datacenter à Londres


En début de semaine, le thermomètre a explosé provoquant des températures qui ont dépassé les 40°C en Londres. Un des immeubles situés dans le quartier europe-ouest2-a » n’a pas supporté la forte chaleur.

Mardi 19 juillet vers 1h du matin, un incident est signalé indiquant une « panne liée au refroidissement » sur l’un des bâtiments. Cela a provoqué la panne de certains serveurs. Pour plus de sécurité, les techniciens ont coupé une zone plus large et limité les lancements de Google Compute Engine, un service qui permet aux entreprises de lancer des charges de travail sur les serveurs de Google.

Vers midi mardi, les services ont été relancés, mais certains services ne fonctionnaient toujours pas correctement mercredi midi, comme l’API Gateway, qui permet de développer, sécuriser ou déployer des API. Dans la liste des services qui posaient encore problème, on note Google Cloud SQL, GC Storage, Google Kubernetes Engine ou encore Persistent Disk. Actuellement, tout semble rentré dans l’ordre, mais cet incident risque de contraindre les responsables de datacenters à revoir leurs plans de sécurisation des sites face aux risques toujours croissants de canicule. D’autant plus que le refroidissement croissant de ces bâtiments va forcer une surconsommation d’électricité très problématique en cette période de crise énergétique mondiale.

www.generation-nt.com


zimonews Fr2En2Fr