Skip to content
Dans le monde d’Internet, la Génération Z en zombie




La lecture des articles est réservée aux abonnés. Ouvrir une session

En 2005, lors de la sortie Pays des morts de George Romero, une plate-forme de diffusion est né, YouTube, grâce auquel des millions de vidéos seront accessibles à tous avec le développement d’Internet. Ensuite, sur d’autres sites, des vidéos pornographiques seront disponibles gratuitement et se déverseront sur les écrans. C’est aussi l’époque du développement des smartphones. Grâce à leur technologie, chacun pourra produire et consommer des images.

C’est de ces années que la phrase de Guy Debord, celle qui conclut le premier chapitre de La Société des arts du spectaclelogique : « Le spectacle est capital à un tel degré d’accumulation qu’il devient image. »

Les films de zombies, qui montrent des êtres entiers livrés à leurs pulsions, ne pouvaient ignorer ce problème d’image. Et encore une fois, celui qui a réalisé le meilleur film sur le sujet est George Romero avec son cinquième long métrage sur les morts-vivants : Journal des morts.


mediapart

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.