Skip to content
Copé appelle à un « pacte de gouvernement » avec Macron, Jacob dit vouloir rester « dans l’opposition » — RT en français

Au vu des résultats des législatives, le maire Les Républicains de Meaux Jean-François Copé a appelé à un « pacte de gouvernement » avec Emmanuel Macron. Une idée qui n’était pas du goût du président du parti Christian Jacob.

La coalition macroniste, Ensemble !, n’ayant pas obtenu la majorité absolue à l’issue des élections législatives du 19 juin, le maire Les Républicains (LR) de Meaux, Jean-François Copé a de nouveau tendu la main à Emmanuel Macron Gouverner.

« Depuis des semaines, je répète qu’un pacte de gouvernement est indispensable entre Macron et LR pour lutter contre la montée des extrêmes », a déclaré l’ancien ministre sur Twitter.

« Sécurité, dépenses publiques, laïcité, réforme de l’État, c’est désormais à la droite républicaine de sauver le pays », a-t-il ajouté, estimant que « chacun est désormais face à ses responsabilités lorsqu’il quitte ce désastre électoral pour le président de la République ». « .

De son côté, la maire LR du VIIe arrondissement de Paris Rachida Dati a assuré sur TF1 : « Nous serons un bloc décisif puisque nous sommes un parti de responsabilité ». « Nous ferons des propositions et nous attendrons du gouvernement qu’il les soutienne », a-t-elle ajouté.

LR et ses alliés centristes de l’UDI pourraient obtenir entre 45 et 80 députés (en comptant les différentes droites) à l’Assemblée nationale, selon les premières estimations des différents instituts, contre une centaine à l’Assemblée précédente.

Mais ils pourraient jouer un rôle pivot en rapprochant les voix qui manquent à Emmanuel Macron pour réunir une majorité absolue.

Christian Jacob dit vouloir rester « dans l’opposition »

En revanche, cette proposition d’alliance gouvernementale n’était pas du goût du président du parti LR, Christian Jacob. « Nous sommes dans l’opposition, nous resterons dans l’opposition », a-t-il déclaré.

L’ancien candidat à la présidentielle, Eric Zemmour (Reconquête) a également montré son aversion pour l’attitude de Jean-François Copé. « La fausse droite se réveille à chaque fois qu’il y a une position à prendre », a-t-il dit. tweeté.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.