Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Cold case résolue : près de 31 ans après son meurtre, on sait enfin qui est « La femme à la fleur tatouée »


Le corps de la jeune femme a été retrouvé le 3 juin 1992, près d’une rivière en Belgique. Grâce à une vaste opération menée par les polices belge, allemande et néerlandaise, les restes ont été identifiés en 2023 comme étant ceux de Rita Roberts.

« Quand elle a été sortie de l’eau par la police, il est apparu qu’elle avait été tuée avec une grande violence », a déclaré à FAROEK Iris Albrecht, de l’unité des personnes disparues, en mai dernier. Le corps d’une femme aux cheveux corbeau a été aperçu par un passant dans la rivière Het Groot Schijn, près du Sportpaleis d’Anvers, rapporte Interpol.

Poignardé à plusieurs reprises

Cette femme brune s’appelait Rita Roberts, une Britannique de 31 ans qui avait quitté Cardiff (Pays de Galles) en février 1992 pour s’installer à Anvers. Son dernier signe de vie était une carte postale datée du 6 mai 1992 et envoyée à sa famille. Près d’un mois avant son assassinat.

C’est dans le cadre de la campagne « Opération identifie-moi » lancée par les polices allemande, belge et néerlandaise en collaboration avec Interpol que le corps de Rita Roberts a pu être identifié en 2023, soit 31 ans après avoir été retrouvé. Selon les autorités, elle aurait reçu plusieurs coups de couteau.

Le but de cette opération était d’identifier 22 femmes inconnues retrouvées mortes dans les trois pays. La police a alors envoyé des avis de recherche partout dans le monde. Grâce à cela, un proche de la jeune femme a pu l’identifier grâce à un tatouage représentant une rose noire aux bords blancs sous laquelle étaient inscrites les lettres « R’Nick ».

La police belge enquête sur les circonstances de sa mort

Désormais, « les autorités belges appellent le grand public à clarifier les circonstances du décès de Rita Roberts ».

Ce dernier mesurait environ 1 m70. Elle avait la peau claire et des cheveux noirs jusqu’aux épaules. Sur son avant-bras gauche se trouvait un tatouage représentant une fleur noire avec des feuilles vertes avec l’inscription « R’Nick » écrite en dessous, selon certaines informations. d’Interpol.

Elle portait un t-shirt bleu foncé, violet et vert clair sur lequel étaient écrits « SPLINTER » et « 1990 ». Également un pantalon d’entraînement bleu foncé de la marque Adidas à trois bandes vertes et des chaussures de marche foncées, taille 40, de la marque « DAG ».

Si vous disposez d’informations à ce sujet, vous pouvez envoyer votre témoignage par e-mail à l’adresse avisderecherche@police.belgium.eu, par téléphone au numéro gratuit 0800/30.300 pour les appels nationaux et au 00322/554.44.88 pour les appels. de l’étranger.

gn world

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page