Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles du monde

Ce que révèlent les vidéos des soldats israéliens sur les réseaux sociaux à Gaza

« J’ai arrêté de compter le nombre de quartiers que j’ai effacés », peut-on lire dans la légende de la vidéo publiée sur son TikTok personnel, accompagnée d’un hymne militariste.

Depuis l’invasion israélienne en octobre, les soldats ont partagé des vidéos de Gaza sur les réseaux sociaux, offrant un aperçu rare et non autorisé des opérations sur le terrain. Certaines ont été vues par de petits cercles de personnes ; d’autres ont atteint des dizaines de milliers.

Le New York Times a examiné des centaines de ces vidéos. Certaines montrent des aspects banals de la vie d’un soldat : ​​manger, sortir ou envoyer des messages à ses proches restés au pays.

D’autres capturent des soldats vandalisant des magasins locaux et des salles de classe, faisant des commentaires désobligeants à l’égard des Palestiniens, rasant au bulldozer ce qui semble être des zones civiles et appelant à la construction de colonies israéliennes à Gaza, une idée incendiaire défendue par certains politiciens israéliens d’extrême droite.

Certains messages des soldats violent les réglementations de l’armée israélienne qui restreignent l’utilisation des médias sociaux par son personnel, qui interdisent spécifiquement le partage de contenus susceptibles « d’affecter l’image de Tsahal et ses perceptions aux yeux du public », ou qui montre un comportement qui « porte atteinte à la dignité humaine ».

Dans un communiqué, l’armée israélienne a condamné les vidéos filmées par des soldats présentées dans cet article.

« Le comportement de la force qui ressort des images est déplorable et n’est pas conforme aux ordres de l’armée », a déclaré l’armée dans un communiqué écrit. Il a ajouté que les « circonstances » étaient en cours d’examen.

Mais de nouvelles vidéos comme celles-ci, provenant du terrain, continuent d’apparaître en ligne, rappelant les nombreuses façons dont les médias sociaux changent la guerre. En Russie et en Ukraine, les soldats partagent désormais des vidéos directement du champ de bataille, publiant fréquemment des images de combat, donnant parfois même une perspective à la première personne grâce à des caméras montées sur leurs casques. Des vidéos ont également été publiées montrant des actes de torture et des exécutions.

Alors que la guerre israélienne à Gaza fait l’objet d’un examen minutieux, de nombreuses vidéos de soldats tournées à Gaza ont alimenté les critiques. L’un d’entre eux a été examiné et cinq autres ont également été cités comme preuve dans l’affaire que l’Afrique du Sud a portée devant la Cour internationale de Justice, accusant Israël de génocide, une accusation qu’Israël a catégoriquement niée.

Le Times a retracé plus de 50 vidéos remontant aux unités militaires israéliennes du génie de combat, montrant l’utilisation de bulldozers, d’excavatrices et d’explosifs pour détruire ce qui semble être des maisons, des écoles et d’autres bâtiments civils.

Les experts des droits de l’homme ont exprimé leurs inquiétudes quant à l’ampleur de ce type de destruction dans les zones sous contrôle militaire israélien, soulignant que les normes internationales en matière de guerre exigent une nécessité militaire claire de détruire les biens civils.

Les vidéos de cette histoire ont été vérifiées en déterminant les dates et les lieux où elles ont été enregistrées, ou en confirmant que les soldats qui y apparaissent et leurs unités se trouvaient à Gaza au moment où les images ont été mises en ligne.

Aucun des soldats qui ont tourné et publié les vidéos n’ont répondu lorsqu’on leur a demandé de commenter.

Plus de 27 000 Palestiniens ont été tués à Gaza depuis le début des bombardements israéliens et de l’invasion de l’enclave, selon les autorités sanitaires de Gaza. L’offensive israélienne fait suite aux attaques du 7 octobre menées par le Hamas contre Israël, qui ont tué environ 1 200 personnes, selon les responsables israéliens.

Après son invasion terrestre fin octobre, l’armée israélienne a établi des bases le long de la côte nord de Gaza. La zone, appelée Nova Beach par les soldats, en référence au festival de musique au cours duquel 364 personnes ont été tuées par le Hamas et ses alliés le 7 octobre, est la toile de fond de nombreuses vidéos sur les réseaux sociaux examinées par le Times.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Jewel Beaujolie

I am a fashion designer in the past and I currently write in the fields of fashion, cosmetics, body care and women in general. I am interested in family matters and everything related to maternal, child and family health.
Bouton retour en haut de la page