Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
L'Europe

Camilla, confidente et maîtresse de Charles… et maintenant reine consort


Longtemps mal aimée, Camilla, la seconde épouse du prince Charles, devient reine consort avec l’accession de son mari au trône, une consécration voulue par la reine Elizabeth, mais qui aura mis plus de 20 ans.

Pendant longtemps, les Britanniques l’ont considérée comme une briseuse de ménage, ayant été la maîtresse de Charles lorsqu’il était marié à la princesse Diana. Et son futur titre avait fait l’objet d’innombrables débats, avant qu’Elizabeth II ne se prononce en février 2022 à l’occasion de ses 70 ans de règne, exprimant « le souhait sincère » que Camilla soit connue « comme reine consort » lorsque Charles viendrait au trône.

Elizabeth II, une vie pour la couronne © Studio graphique France Media World

Pendant des années, Camilla, 75 ans, a travaillé sans relâche pour la couronne britannique, avec des dizaines d’engagements par an, au point d’en être devenue un rouage essentiel. Mais il a fallu du temps à celle que l’on surnomme la duchesse de Cornouailles depuis son mariage avec Charles en 2005 pour en arriver là. La reine réticente n’était pas venue à leur mariage civil à Windsor.

Surnommé « Rottweiler »

La princesse Diana, qui a très vite compris que Camilla était le grand amour de la vie de Charles, l’avait surnommée « Rottweiler », un surnom qui la suivra pendant des années.

Divorcée, mère de deux enfants adultes et grand-mère de cinq jeunes ados, Camilla, casque de cheveux blancs et de décontraction bienveillante, s’est lentement imposée. Marraine de dizaines d’associations, elle s’est investie dans des sujets qui lui sont chers comme la lecture ou les violences faites aux femmes. Sa simplicité et son humour ont fini par prendre lentement le dessus sur certaines réticences.

Sa popularité a augmenté, mais elle reste l’un des membres les moins appréciés de la famille royale, avec seulement 40% d’opinions favorables, selon un sondage YouGov de 2022. Moins de la moitié des Britanniques l’année dernière voulaient la laisser devenir reine. Beaucoup, cependant, reconnaissent l’impact positif qu’elle a eu sur son mari. « Les gens se rendent compte que Camilla est idéale pour Charles et qu’ils travaillent merveilleusement bien en équipe », a déclaré à l’AFP le commentateur royal Richard Fitzwilliams.

Être dans l’œil des médias tout le temps « n’est pas facile », a-t-elle également déclaré à Vogue en juillet dernier. « Personne n’aime être surveillé et critiqué tout le temps… mais je pense qu’à la fin je m’en suis remis… Il faut continuer à vivre. » Malgré leurs emplois du temps chargés, elle essaie chaque jour de partager un moment avec son mari, ne serait-ce que pour lire un livre séparément dans la même pièce. « C’est très relaxant », dit-elle, « parce que vous savez que vous n’avez pas à bavarder. »

Brève liaison avec Charles avant son mariage

Issue de la haute bourgeoisie, fille aînée d’un ancien officier reconverti dans le commerce du vin, Camilla Shand a grandi dans le Sussex avant de fréquenter les meilleurs établissements privés de Londres, puis de Suisse, et d’étudier la littérature française à Paris pendant six mois. Elle rencontre le prince en 1971. Sans appartenir à la grande noblesse, elle navigue alors dans les mêmes milieux que Charles. Elle est passionnée d’équitation, un trait commun avec la reine.

Elle a même des liens avec la famille royale. Arrière-petite-fille d’Alice Keppel, l’une des maîtresses du roi Édouard VII, arrière-arrière-grand-père de Charles. Ils ont une brève liaison mais le prince s’enrôle dans la Royal Navy et Camilla épouse l’un de ses admirateurs, le major Andrew Parker Bowles. Quelques années plus tard, elle a encouragé le prince de Galles toujours célibataire à épouser Diana en 1981.

Alors que les deux sont toujours mariés, ils reprennent leur liaison. La presse tabloïd publiera quelques-unes de leurs conversations téléphoniques intimes, dans une « guerre de Galles » aussi impitoyable qu’humiliante. Avec le divorce de Charles et Diana en 1996, Camilla peut commencer à apparaître aux côtés de Charles. Mais la mort de la princesse, en août 1997, la renvoie dans l’ombre.

Le prince Charles lance alors une campagne de séduction pour la faire accepter : les apparitions de Camilla, qui avait toujours refusé le titre de princesse de Galles, trop lié à Diana, sont soigneusement calibrées. Se faire accepter par la famille royale et par les fils de Charles, les princes William et Harry, n’a pas été facile.

Alors que d’autres à son âge viseraient une retraite bien méritée, elle est déterminée à poursuivre son œuvre philanthropique « le plus longtemps possible ». « Vous ne pouvez pas abandonner quand vous êtes au milieu de quelque chose », dit-elle.

Avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

William Dupuy

Independent political analyst working in this field for 14 years, I analyze political events from a different angle.
Bouton retour en haut de la page