Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
NouvellesNouvelles locales

Boris Becker libéré pour expulsion du Royaume-Uni


Après huit mois de prison au Royaume-Uni pour des délits financiers, l’ancien numéro un mondial du tennis. PENNSYLVANIE.

• Lisez aussi : L’ancien champion de tennis Boris Becker condamné à deux ans et demi de prison

Ce dernier n’a pas précisé la destination de « Boum Boum Becker », mais tout porte à croire qu’il s’agit de son pays, l’Allemagne. Sa mère Elvira Becker, 87 ans, a qualifié son retour tant attendu au pays de « meilleur cadeau de Noël », a rapporté mardi le tabloïd The Sun.

Le sextuple vainqueur du Grand Chelem, âgé de 55 ans, qui vit au Royaume-Uni depuis 2012, a été reconnu coupable en avril d’avoir dissimulé ou transféré illégalement des centaines de milliers d’euros et de livres pour éviter de régler ses dettes après avoir été déclaré en faillite.

Il avait été condamné à deux ans et demi de prison par un tribunal de Londres, mais n’avait purgé que huit mois.

Selon PA, qui ne cite pas de sources, Boris Becker a été libéré de la prison de Huntercombe, à environ 60 miles à l’ouest de Londres, jeudi matin parce qu’il était éligible à l’expulsion en tant qu’étranger condamné. une peine de plus de 12 mois de prison.

Selon les médias britanniques, il devrait rentrer en Allemagne à bord d’un jet privé affrété par la société audiovisuelle, qui a versé une généreuse somme pour raconter son histoire.

Au moment de sa mise en faillite en 2017, suite à une série de mauvaises affaires, les dettes de l’ex-superstar du tennis, le plus jeune vainqueur de Wimbledon à 17 ans, étaient estimées jusqu’à 50 millions de livres sterling (59 millions d’euros).

Cette affaire n’est pas la première pour Boris Becker, un sportif agité, qui avait vécu à Monaco et en Suisse avant de s’installer en Angleterre.

Il a déjà eu des déboires judiciaires pour impayés avec la justice espagnole, concernant des travaux dans sa villa de Majorque, et avec la justice suisse pour ne pas avoir payé le pasteur qui l’a épousé en 2009.

En 2002, la justice allemande l’a condamné à deux ans de prison avec sursis et à 500 000 euros d’amende pour quelque 1,7 million d’euros d’arriérés d’impôts.

Cette fois, il lui était notamment reproché d’avoir viré des centaines de milliers de livres sterling d’un compte professionnel vers d’autres comptes, notamment de ses ex-femmes, de ne pas avoir déclaré de biens en Allemagne et d’avoir caché un prêt de 825 000 euros et des actions dans une entreprise.

Boris Becker, qui contestait l’ensemble des charges, avait en revanche été acquitté de certaines autres charges, dont celles relatives à la disparition de ses trophées.

Il avait assuré à l’audience qu’il ne savait pas où ils se trouvaient.

Parmi les neuf récompenses sur lesquelles les créanciers auraient aimé mettre la main figurent deux de ses trois coupes de Wimbledon, deux trophées de l’Open d’Australie et sa médaille d’or en double aux Jeux olympiques de 1992.

L’ex-star a indiqué lors du procès qui s’est tenu du 21 mars au 8 avril avoir encore en sa possession « beaucoup » des récompenses et souvenirs amassés en 15 ans sur le circuit, mais certaines ont disparu.

Il avait déjà vendu une partie de ses récompenses aux enchères pour 700 000 livres (840 000 euros) afin de rembourser une partie de ses dettes.



journaldemontreal

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page