Skip to content
Berlin : la police interdit l’hommage à Shireen Abu Akleh d’une association juive pro-palestinienne

Le 13 mai, la police de Berlin a interdit à l’association « Voix juive pour une paix juste au Moyen-Orient », la section allemande de la fédération des « Juifs européens pour une paix juste », d’organiser un rassemblement nocturne en hommage à l’Américain- La journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, tuée le 11 mai d’une balle dans la tête alors qu’elle couvrait une opération israélienne dans le camp de réfugiés palestiniens de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

« Nous n’avons pas été autorisés à organiser une veillée pour Shireen Abu Nakleh », a déploré sur les réseaux sociaux ce groupe de juifs allemands qui soutiennent la cause palestinienne.

Le message est accompagné d’une capture d’écran présentée comme un e-mail de la police de Berlin, qui a déclaré que l’événement, prévu pour la soirée du 13 mai, relevait de l’interdiction des manifestations dans la ville. à l’approche du jour de la Nakba, la commémoration annuelle des événements de 1948 qui ont conduit à la défaite arabe et au déplacement de la population palestinienne. « La tenue de votre événement n’est pas possible », peut-on en effet lire en fin de message.

En effet, la police berlinoise avait publié la veille un communiqué de presse qui comprenait une première liste de rassemblements interdits.

« La police a fait valoir que les manifestations présentaient un « risque immédiat » de chants antisémites, d’intimidation et de violence. Le mois dernier, des médias allemands rapportaient que des Juifs avaient subi des insultes antisémites lors d’une manifestation pro-Palestine à Berlin », explique également Al-Jazeera dans un article à ce sujet.

Selon Wieland Hoban, président de l’association à l’origine de l’événement, ce n’était qu’un prétexte. « Le Sénat de Berlin veut empêcher autant qu’il le peut la solidarité avec la Palestine », a-t-il dit, cité par la chaîne qatarie. Selon ce compositeur de musique qui vit à Francfort, les autorités allemandes estiment que le pays a « une responsabilité particulière envers Israël à cause de la Shoah ». « Des gens comme nous, en tant que Juifs, doivent constamment expliquer aux Allemands qu’ils ne nous aident pas en soutenant l’oppression des Palestiniens. L’assassinat de journalistes palestiniens est une tentative de tuer l’information, de tuer la vérité, c’est exactement ce que fait la police berlinoise en réprimant les manifestations », a encore assuré ce militant associatif.

L’assassinat de la journaliste américano-palestinienne de la chaîne qatarie Al Jazeera, alors qu’elle portait un gilet pare-balles marqué « presse » et un casque de reportage dans l’exercice de ses fonctions, a suscité un tollé international et une déclaration unanime du Conseil de sécurité de l’ONU « fortement condamnée ». ce. L’Autorité palestinienne, Al Jazeera et le gouvernement du Qatar ont accusé l’armée israélienne d’avoir tué le journaliste. Israël, après avoir affirmé qu’elle avait « probablement » succombé aux tirs palestiniens, a ensuite déclaré qu’il n’excluait pas que la balle ait été tirée par ses soldats.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.