Skip to content
Barcelone frappe Viktoria Plzen, Naples gifle Liverpool

Le FC Barcelone a signé mercredi un excellent retour en Ligue des champions en dominant facilement le club du Viktoria Plzen 5-1. Liverpool, en revanche, a sombré face à Naples (4-1).

Après un passage éclair en Ligue Europa la saison dernière, le FC Barcelone est brillamment revenu en Ligue des champions mercredi 7 septembre au Camp Nou, en battant le modeste club tchèque du Viktoria Plzen 5-1 comme prévu grâce à un triplé de sa recrue-star. Robert Lewandowski.

Liverpool, finaliste malheureux de la dernière Ligue des Champions contre le Real Madrid, a pour sa part pris une leçon à Naples (4-1) et confirme son début de saison plus que mitigé.

  • Groupe A : Naples corrige Liverpool

Finaliste la saison dernière, Liverpool a trébuché sur le tapis à Naples (4-1), une lourde défaite dans un début de saison poussif.

Piotr Zielinski a inscrit un doublé, dont un penalty, accompagné de Frank Zambo Anguissa et Giovanni Simeone. Et encore, Victor Osimhen a raté un deuxième penalty pour les Napolitains. Luis Diaz n’a réduit le score qu’à 4-1 pour l’équipe de Jürgen Klopp.

Le stade Maradona, anciennement San Paolo, n’est décidément pas en réussite chez les Reds. Deux ans plus tôt, Naples les avait déjà battus (2-0), avec deux buts dans les dix dernières minutes. Et en 2018, le club italien s’était imposé grâce à un but de Dries Mertens à la dernière minute du match.

La rentrée en C1 est décidément dure pour les clubs de Glasgow, puisqu’après le 3-0 concédé par le Celtic contre le Real Madrid mardi, les Rangers ont été corrigés 4-0 à Amsterdam par l’Ajax, avec notamment un certain nombre de Ghanéens Mohammed Kudus sur le troisième but.

  • Groupe B : Griezmann à l’arrivée

Antoine Griezmann a offert la victoire à l’Atlético de Madrid face au FC Porto (2-1) en fin de soirée, d’une tête au deuxième poteau à la 90e+11 !

Ne disputant que les dernières demi-heures des matches pour un problème de contrat faisant grimper le prix de son prêt s’il joue trop, « Grizou » a embrassé le blason de son club.

Le meneur de l’équipe de France a sorti son équipe de la fin de match dans un temps additionnel intense, avec un premier but des « Colchoneros » à la 90e+2, de Mario Hermoso, une égalisation de Porto sur penalty de Mateus Uribe, pour une faute de main du même Hermoso, et enfin, la libération de « Antoine ».

L’Atlético est rejoint en tête du groupe par le Club de Bruges qui, pour sa cinquième apparition consécutive, a battu le Bayer Leverkusen grâce à un but de l’Ivoirien Abakar Sylla.

  • Groupe C : le Bayern remporte le choc

Le Bayern Munich a remporté l’affiche de la soirée en dominant l’Inter Milan (2-0) à San Siro. L’homme du match est Leroy Sané, buteur sur un enchaînement digne d’un numéro de cirque, pied amorti, contrôle de la poitrine avant d’aller battre André Onana. Sané a également provoqué un but contre son camp de Danilo D’Ambrosio.

Dans ce groupe très relevé avec trois monstres européens en 14 C1 (6 pour le Bayern, 5 pour le Barça, 3 pour l’Inter), Barcelone a logiquement disposé de Viktoria Pilzen (5-1), avec un triplé de Robert Lewandowski et un grand Ousmane. Dembélé, double passeur.

  • Groupe D : Marseille rate son entrée

Entrée manquée. Réduits à dix dès le début de la deuxième période pour une faute de Chancel Mbemba sur Son Heung-min en tant que dernier défenseur, les Marseillais ont fini par craquer sur une tête de Richarlison, oubliée par la défense.

Le Brésilien inscrivait un doublé quelques minutes plus tard, toujours de la tête, remportant facilement son duel avec Samuel Gigot. Juste avant l’ouverture du score, les hommes d’Igor Tudor, avec Dimitri Payet sur le banc, venaient de rater une occasion d’être menés par Amin Harit.

Ils débutent par une défaite comme deux ans plus tôt, pour leur retour en C1, où ils ont été surpris par l’Olympiakos Le Pirée dans le temps additionnel. Cette saison-là, l’OM n’a pris que trois points sur 18.

Dans ce groupe, le Sporting Portugal prend la tête, après avoir surpris le tenant de la Ligue Europa, l’Eintracht Francfort (3-0), déferlé dans son stade pour son premier match en C1 depuis la finale 1960 perdue contre le Real Madrid (7-3 ). Les Marseillais reçoivent Francfort la semaine prochaine dans le duel des vaincus pour se relancer.

Avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.