Skip to content
Bachar al-Assad rencontre le guide suprême et président iranien lors de sa visite à Téhéran

Cela faisait plus de trois ans que Bachar al-Assad n’avait pas rendu visite à son allié iranien. Le 8 mai, le président syrien a rencontré le guide suprême de la République islamique, Ali Khamenei, ainsi que le président Ebrahim Raisi.

Au cours de la rencontre, il a souligné « l’importance de la poursuite de la coopération face aux tentatives des Etats-Unis d’attiser l’instabilité dans la région », selon un communiqué de la présidence syrienne.

Téhéran veut renforcer sa coopération avec Damas

De son côté, l’ayatollah Khamenei a mis en avant les relations « vitales » entre Damas et Téhéran. « Nous ne devons pas les laisser faiblir, mais au contraire nous devons les renforcer au maximum », a-t-il ajouté, selon un communiqué publié sur son site.

« Alors que les dirigeants des pays voisins s’associent à ceux du régime sioniste[Israël] et boire du café avec eux, les habitants de ces [mêmes] les pays descendent dans la rue et scandent des slogans antisionistes comme le jour d’al-Qods. C’est la réalité dans la région aujourd’hui », a-t-il ajouté.

La « Journée d’al-Quds », « al-Quds » désignant la ville de Jérusalem en arabe, a lieu chaque année le dernier vendredi du mois de Ramadan. De nombreuses manifestations sont alors organisées en solidarité avec le peuple palestinien.

De son côté, le président iranien lui a fait part de la « sérieuse volonté » de Téhéran de « développer la coopération » avec la Syrie, notamment « dans les domaines économique et commercial », selon un communiqué de son cabinet.

« L’ensemble du territoire syrien doit être libéré des occupants étrangers », a-t-il conclu, sans plus de détails, alors que la coalition internationale, dirigée par les Etats-Unis depuis 2014 est toujours déployée dans le pays.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.