Nouvelles sportives

Avec un Jalen Brunson grandiose, les Knicks font le break ! • Basket-ball américain

NBA – Avec Jalen Brunson auteur d’un match colossal, les Knicks mènent 3-1 après leur succès 97-92 chez les Sixers dans un match d’une intensité folle.

Ceux qui pensaient que le Game 3, les erreurs controversées de Joel Embiid ou encore celles de l’arbitrage des deux premiers matchs allaient faire baisser cette série Knicks – Sixers, ce Game 4 était rassurant. Cette rencontre restera certainement comme l’un des temps forts de la saison. Un pic de tension, d’ambiance et de suspense, à la hauteur de l’enjeu.

Sans Mitchell Robinson encore touché lors du Game 3, New York a souffert en début de rencontre. Joel Embiid démarre en trombe, sur le rythme d’un triple double (10 points, 6 rebonds, 4 passes). Dans son sillage, Philadelphie creuse un premier écart, qui grimpe à 12 unités. Les Knicks s’accrochent grâce à Jalen Brunson (12 points), seul visiteur au-dessus des deux points à l’issue du premier acte (27-17).

Jalen Brunson porte les Knicks sur ses épaules

Le passage sur le banc de Joel Embiid leur permet de revenir dans le match, malgré une nouvelle blessure, Bojan Bogdanovic touché au pied après à peine une minute au sol, et blessé involontairement par Nicolas Batum en plongeant au sol. New York passe 10-2 en quatre minutes pour se recoller alors que les Sixers ratent 12 tirs d’affilée. Le retour des titulaires de Nick Nurse rééquilibre les débats, quand l’agressivité monte, avec plusieurs possessions physiques. Il faut encore une fois un magnifique Jalen Brunson (11 points et 6 passes décisives en 10 minutes) pour permettre à New York de rester au contact.

Attendez, avec Jalen Brunson au-dessus de la mêlée ? Cela devient le refrain tout au long du match. Philadelphie porte le premier coup d’un début de deuxième période 10-0. Les Sixers semblent même avoir le contrôle depuis un moment, d’autant que Joel Embiid obtient enfin les lancers francs qu’il espérait, provoquant cinq fautes d’Isaiah Hartsentein dans le seul troisième quart-temps ! Mais New York ne lâche rien, avec un Jalen Brunson irrésistible, et un Donte DiVincenzo enfin dans son match.

Joël Embiid à bout de souffle et transparent en fin de match

Les Knicks sont impressionnants par leur abnégation, au rebond, sur le contre. Même sans Hartenstein, ni véritable pivot professionnel, les visiteurs récoltent des secondes chances. Joel Embiid n’est clairement pas à 100% après s’être à nouveau blessé au genou lors d’une chute. Mais Nick Nurse le laisse au sol toute la deuxième période et cela finit par se ressentir des deux côtés du parquet. Alors que les visiteurs se jetaient comme des affamés à chaque tir manqué, le pivot de Philadelphie passait plusieurs possessions les mains sur les genoux.

Tout le contraire d’un Jalen Brunson héroïque, et auteur de plusieurs paniers décisifs pour clôturer son chef-d’œuvre. Les Sixers ont raté leur dernière opportunité suite à un problème de communication suite à un lancer franc manqué de Kyle Lowry, Les fans des Knicks sont venus en nombre

au Wells Fargo Center peuvent crier leur joie. New York aura une balle de match à domicile mardi soir !

CE QUE VOUS DEVEZ VOUS RAPPELER

– Jalen Brunson, du calibre des géants. Joel Embiid a peut-être marqué 50 points lors du troisième match, mais Brunson avait de quoi répondre. Le leader des Knicks a été sensationnel avec 47 points à 18/34 et 10 passes décisives. Des tirs extrêmement difficiles, des tirs décisifs, des décalages pour ses coéquipiers… Le All-Star a tout fait, établissant un record de franchise en séries éliminatoires (Bernard King avait marqué 46 points à deux reprises), et devenant le premier joueur de Gotham en 40 points – 10 passes en séries éliminatoires.

– Les Knicks gagnent la bataille de peinture. Même privé de Mitchell Robinson, Julius Randle, puis Isaiah Hartenstein dans le dernier quart-temps, New York a fait un travail monstre pour tenir tête à Joel Embiid, battu au rebond par Josh Hart (17 rbds) et OG Anunoby (14 prises) ! Les deux ailiers ont également combiné six contres et les visiteurs ont terminé avec un différentiel de +12 points à l’intérieur : 44-32… alors que Philadelphie menait 6-16 après un quart-temps.

crême Philadelphia / 92CoupsRebonds
JoueursMin.Coups3ptsLFÔDTPDFaire la fêteIntPbCT+/-PointsÉvaluer
T.Harris344/100/12/235802000-7dix12
J. Embiid447/191/614/120dixdix63342+12730
K.Lowry331/61/44/532575000+1713
T.Maxey4321/083/94/406663110-42322
K. Oubré Jr.407/153/72/203325101-41918
N. Batoum210/30/11/234713010014
P. Reed40/20/00/001101011-60-1
C. Payne142/41/30/001101011-554
D. Melton70/20/20/001111000-100
29/829/3325/2993342232458592102
New York / 97CoupsRebonds
JoueursMin.Coups3ptsLFÔDTPDFaire la fêteIntPbCT+/-PointsÉvaluer
O. Anunoby478/160/40/02121403013+31624
I. Hartenstein284/60/00/231425130-488
J. Brunson4418/342/811/09044dix2011+104743
J. Hart460/70/34/85121755053+2413
D.DiVincenzo283/112/70/002201000-782
P.Achiuwa200/50/01/243721014+1117
B. Bogdanovic10/00/00/000000000+200
M. McBride274/73/52/313402010+81312
37/8627/0716/2615375219191121197109

Comment lire les statistiques ? Min = Minutes ; Tirs = Tirs réussis / Tentatives de tir ; 3pts = 3 points / 3 points tentés ; LF = lancers francs effectués / lancers francs tentés ; O = rebond offensif ; D=rebond défensif ; T = Total des rebonds ; Pd = passes décisives ; ETP : Fautes personnelles ; Int = Interceptions ; Bp = Balles perdues ; Ct : Contre ; +/- = Différence de points lorsque le joueur est sur le terrain ; Points = Points ; Eval : évaluation du joueur calculée à partir des actions positives – actions négatives.

Jeoffro René

I photograph general events and conferences and publish and report on these events at the European level.
Bouton retour en haut de la page