Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

au Sénégal, habitants et opposants refusent que Macky Sall reporte la présidentielle

La pression de l’opinion publique sénégalaise peut-elle vraiment faire reculer le chef de l’Etat ? L’opposition et la société civile appellent à une nouvelle manifestation mardi, une marche silencieuse contre Macky Sall. Mais le gouvernement n’a pas l’intention d’annuler le report des élections.

Publié


Mise à jour


Temps de lecture : 2 minutes

Le marché de Colobane à Dakar, en février 2024, alors que le Sénégal est secoué par des manifestations contre le président Macky Sall.  (WILLIAM DE LESSEUX / RADIOFRANCE)

Des friperies brandies par des dizaines de vendeurs bousculés par des bus rapides orange et bleu : la place du marché de Colobane, à Dakar, au Sénégal, est aussi un lieu pour parler politique. Le sujet du moment : participer ou non aux manifestations contre le pouvoir en place, après le report de l’élection présidentielle et la prolongation du mandat du président Macky Sall. La prochaine aura lieu mardi 13 février mais la journée de mobilisation précédente, vendredi dernier, est encore dans toutes les têtes. Tous les cortèges furent dispersés, parfois réprimés dans le sang. Trois jeunes sont morts, dont deux ont été abattus.

Mais pour un jeune Sénégalais, c’est « la solution pour sortir de ce gouffre. Nous, les jeunes, prônons le changement ». Mais Guy Roger Kaly ne croit pas à l’ampleur de ces mobilisations : selon lui, Macky Sall restera au pouvoir. « Il essayait ce genre de choses depuis longtemps. Et aujourd’hui, je pense qu’il a réussi parce que, quand il reste sur une position, il ne bouge pas. »note-t-il avec résignation. « Pour moi, il n’a pas gagnécontredit Chérif Malayni Sagna. Il y a des tensions et les gens n’en ont pas besoin. Nous sommes dans une situation très compliquée. Il faut voir comment vont les gens. Il n’y a rien ! ». Chérif Malayni Sagna demande au président d’entendre la colère exprimée dans la rue. « Si nous reportons les élections, qu’est-ce que cela créera demain ?il demande.

Macky Sall joue pour gagner du temps

L’opposition s’organise pour mobiliser davantage. Au sein du parti de l’opposant Ousmane Sonko, toujours incarcéré, El Malick Ndiaye assure que la rue sera l’un des moyens de repousser le président Macky Sall.

« Il est complètement seul au niveau international, comme au niveau national. »

El Malick Ndiaye, secrétaire national à la communication du PASTEF Les Patriotes

sur franceinfo

« Il est abandonné par tous les religieux, les syndicats, les organisations de la société civile, la communauté internationale, la CDAO… Ce n’est rien d’autre qu’un putsch. Il est seul dans son propre monde »insiste El Malick Ndiaye.
Les dernières manifestations ont été interdites. Le porte-parole du gouvernement Abdou Karim Fofana appelle plutôt à participer au dialogue national souhaité par le président. « Il faut s’asseoir, discuter et le Président de la République a lancé cet appel à l’apaisement, à l’inclusivité, à la transparence des élections ». Sous la pression de la communauté internationale, le pouvoir gagne du temps et multiplie les mains tendues ces derniers jours. Loin d’être convaincues, l’opposition et la société civile maintiennent leur appel à manifester.

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page