Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
L'Europe

Attentats terroristes de Paris en 2015 | CNN

Note de l’éditeur: Lisez les faits saillants de CNN sur les attentats de Charlie Hebdo à Paris en 2015.



CNN

Voici un aperçu des attentats terroristes de novembre 2015 à Paris, qui ont tué 130 personnes et en ont blessé 494. Les assaillants, armés de fusils d’assaut et d’explosifs, ont ciblé six endroits de la ville. L’Etat islamique a revendiqué la responsabilité des attaques.

Chronologie et lieu des attentats des 13 et 14 novembre

Stade de France
– Vers 21h20 – Une explosion se produit devant le Stade de France, un stade sportif de Saint-Denis, au nord de Paris. Le président français François Hollande est dans le stade et regarde la France affronter l’Allemagne lors d’un match de football. Il est évacué sain et sauf. Alors que les attaques se poursuivent au cours des trois heures suivantes, Hollande déclare l’état d’urgence et ferme les frontières du pays.

– 21h30 – Une deuxième explosion se produit à l’extérieur du stade. Les deux explosions se produisent avenue Jules Rimet.

– 21h53 – A environ 400 mètres du Stade de France, une troisième explosion se produit rue de la Cokerie.

– Quatre personnes sont tuées : trois kamikazes et un piéton.

Le Petit Cambodge et Le Carillon
– 21h25 – Des hommes armés de fusils d’assaut tuent 15 personnes au croisement des rues Alibert et Bichat, dans le 10e arrondissement de Paris. De nombreuses victimes étaient rassemblées au Petit Cambodge, un restaurant, et au Carillon, un bar.

Café Bonne Bière
– 21h32 – A l’angle de la rue de la Fontaine au Roi et de la rue du Faubourg du Temple, dans le 11e arrondissement de Paris, cinq personnes sont tuées dans une fusillade devant le Café Bonne Bière.

La Belle Equipe
– 21h36 – Les assaillants arrivent au restaurant La Belle Equipe au 92 rue de Charonne. Des hommes armés tirent avec leurs armes d’assaut sur des personnes assises à l’extérieur du restaurant. Dix-neuf personnes sont tuées.

Comptoir Voltaire
– 21h40 – Un kamikaze se fait exploser à l’intérieur du restaurant Comptoir Voltaire, au 253 boulevard Voltaire dans le 11e arrondissement.

– Une personne à l’intérieur du restaurant est grièvement blessée et plusieurs autres sont légèrement blessées.

Bataclan
– 21h40 – Trois assaillants armés d’armes d’assaut arrivent dans la salle de concert du Bataclan. Les hommes armés pénètrent dans la petite salle de concert et ouvrent le feu alors qu’un concert du groupe américain Eagles of Death Metal est en cours.

– Quatre-vingt-dix personnes sont tuées.

– 00h20 – La police française prend d’assaut le Bataclan. Trois terroristes sont tués lors de la contre-attaque policière.

14 novembre 2015 – Dans une déclaration en ligne, l’Etat islamique revendique la responsabilité.

15-16 novembre 2015 – Des avions de combat français bombardent une série de sites de l’Etat islamique à Raqqa, en Syrie. La France mène des frappes aériennes contre des cibles de l’EI depuis septembre dans le cadre d’une coalition dirigée par les États-Unis, mais les analystes affirment que le moment choisi pour ces nouvelles frappes aériennes n’est probablement pas une coïncidence.

16 novembre 2015 – Dans un discours prononcé lors d’une session conjointe du Parlement, Hollande a exhorté les législateurs à approuver une prolongation de trois mois de l’état d’urgence dans le pays, avec de nouvelles lois qui permettraient aux autorités de retirer la citoyenneté aux terroristes nés en France et des dispositions facilitant leur expulsion. terroristes présumés.

18 novembre 2015 – Les autorités françaises perquisitionnent un immeuble à Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris. L’appartement est une prétendue cachette du meneur présumé des attaques. Durant le raid, un engin suicide explose et des balles s’échangent pendant près d’une heure. Un étage du bâtiment s’effondre et il y a trois morts.

19 novembre 2015 – Il est confirmé que le corps d’Abdelhamid Abaaoud, le meneur des attentats de Paris, a été retrouvé dans les décombres de l’appartement perquisitionné le 18 novembre. Une parente d’Abaaoud, Hasna Ait Boulahcen, a également été tuée lors de la perquisition. La troisième personne tuée, qui aurait fait exploser l’engin suicide, n’a pas été identifiée.

20 novembre 2015 – Le Premier ministre français Manuel Valls annonce que le bilan s’élève à 130 morts. Il précise par ailleurs qu’au cours des sept derniers jours, 793 perquisitions ont été effectuées à travers la France. Lors de ces perquisitions, 174 armes ont été saisies et 107 personnes arrêtées.

23 novembre 2015 – En Belgique, les autorités accusent un suspect, arrêté lors de perquisitions au cours des dernières 24 heures, de participation aux activités d’un groupe terroriste en relation avec les attentats de Paris.

23 novembre 2015 – La France lance ses premières frappes aériennes depuis un porte-avions contre l’Etat islamique. Avec l’ajout d’avions embarqués à sa flotte, la France compte désormais 38 avions effectuant des bombardements contre l’Etat islamique.

17 décembre 2015 – Les responsables informés de l’enquête ont déclaré à CNN que les terroristes ont utilisé des applications cryptées, notamment Telegram et WhatsApp, pour planifier les attaques.

18 mars 2016 – Le suspect Salah Abdeslam est blessé et capturé à la suite d’une fusillade avec les autorités belges. Quatre autres personnes sont également arrêtées lors du raid antiterroriste.

8 avril 2016 – Le suspect Mohamed Abrini est arrêté en Belgique avec deux autres personnes lors d’une opération de police dans le quartier d’Anderlecht à Bruxelles.

8 novembre 2016 – Les responsables français ont déclaré à CNN qu’ils avaient identifié le coordinateur présumé des attaques comme étant Oussama Atar. Il est soupçonné d’avoir dirigé les attentats de Paris et de Bruxelles le 22 mars. Les attentats dans la capitale belge ont fait 32 morts et plus de 300 blessés.

12 novembre 2016 – A la veille du premier anniversaire des attentats de Paris, le Bataclan rouvre avec une prestation de Sting.

23 avril 2018 – Salah Abdeslam, seul survivant de la cellule présumée auteur des attentats, est condamné à 20 ans de prison pour une fusillade avec la police belge en mars 2016. Il est reconnu coupable de tentative de meurtre dans un « contexte terroriste », a indiqué le porte-parole de l’organisation. » déclare le procureur de Bruxelles.

27 juin 2019 – Les autorités allemandes rapportent qu’il y a une semaine, un Bosnien de 39 ans a été arrêté en lien avec l’attaque de 2015. Il sera extradé vers la Belgique.

4 novembre 2019 – Les enquêtes françaises sur les attentats prennent fin. Les procureurs ont un mois pour présenter leur dossier avant que les juges ne décident de la date du procès. Sur les 14 inculpés, 11 sont en détention.

16 mars 2020 – Vingt personnes, dont Abdeslam, doivent être jugées pour ces attentats.

8 septembre 2021 – Le procès s’ouvre pour les vingt individus impliqués dans les attentats, dont Abdeslam. Le procès devrait durer neuf mois, avec près de 1 800 plaignants et plus de 300 avocats impliqués.

28 juin 2022 – Life for Paris, la principale organisation de secours aux survivants et aux familles des victimes, annonce qu’elle commencera à cesser ses activités et fermera ses portes le 13 novembre 2025, jour du dixième anniversaire des attentats.

29 juin 2022 – Des verdicts sont rendus.
– Abdeslam, accusé d’avoir physiquement perpétré les attentats, est reconnu coupable des cinq chefs d’accusation qui lui sont reprochés et condamné à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.
– Les 19 autres suspects, dont six jugés par contumace, sont reconnus coupables de tous les chefs d’accusation.
– Mohamed Abrini est condamné à la prison à vie avec une peine minimale de 22 ans.
– Seul Farid Kharkhach est reconnu coupable d’une accusation moindre que celle qui lui était initialement reprochée.

Les portraits des victimes sont disponibles ici et ici.

Abdelhamid Abaaoud :
– Décédé. Tué lors d’une perquisition le 18 novembre dans un immeuble à Saint-Denis, en banlieue nord de Paris.
– Citoyen belge, a séjourné en Syrie.
– Chef de file des attaques. Il a dirigé par téléphone trois assaillants du Bataclan à quelques pâtés de maisons de là, selon l’analyste français du terrorisme Jean-Charles Brisard.
– A rejoint l’Etat islamique en 2014. Il a été impliqué dans la planification de plusieurs attentats terroristes et complots en Europe occidentale, notamment un complot déjoué en Belgique en janvier 2015.
– Des frappes aériennes françaises ont été menées contre un camp d’entraînement de l’Etat islamique à Raqqa en octobre 2015 dans le but de tuer Abaaoud, a déclaré à CNN une source française de lutte contre le terrorisme.

Ibrahim Abdeslam :
– Décédé. Le Monde a rapporté qu’Abdeslam était le kamikaze qui a explosé près du café du boulevard Voltaire. Le parquet de Paris a identifié l’agresseur comme étant un citoyen français de 31 ans, mais n’a pas divulgué son nom.
– Citoyen français résidant en Belgique.
– Frère de Salah Abdeslam.
– « Ibrahim a tenté de se rendre en Syrie et a été renvoyé par les Turcs début 2015 », a déclaré le procureur belge Eric Van der Sypt à CNN. « C’est après cela que nous l’avons interrogé. » Les enquêteurs ont libéré Ibrahim et son frère Salah Abdeslam en février après qu’ils aient nié vouloir se rendre en Syrie.

Salah Abdeslam :
– En garde à vue. Capturé le 18 mars 2016, à la suite d’une fusillade avec les autorités belges.
– Né en Belgique, ressortissant français.
– Frère d’Ibrahim Abdeslam.
– Abdeslam avait déjà été interrogé par la police française mais n’a pas été arrêté, a indiqué une source proche de l’enquête sur les attentats de Paris. Il se dirigeait vers la frontière belge lorsque la police l’a arrêté et interrogé quelques heures après les attentats.
– Les enquêteurs pensent qu’il pourrait être le conducteur de la Renault Clio noire qui a déposé trois kamikazes près du Stade de France dans la nuit du 13 novembre.
– Condamné en avril 2018 à 20 ans de prison pour une fusillade avec la police belge avant son arrestation.
– Condamné le 29 juin 2022 à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Mohamed Abrini :
– En garde à vue. Arrêté le 8 avril 2016 lors d’une descente de police à Bruxelles.
– Abrini conduisait une voiture retrouvée abandonnée dans un quartier parisien où s’est produite l’une des fusillades du 13 novembre, selon la police. Il avait déposé l’un des kamikazes qui ont attaqué le Stade de France.
– Les autorités ont déclaré qu’Abrini est également soupçonné d’avoir joué un rôle dans l’attentat à l’aéroport de Bruxelles le 22 mars. Il a été vu sur des images de surveillance à l’aéroport, marchant aux côtés des deux kamikazes.
– Condamné le 29 juin 2022 à la prison à vie avec une peine minimale de 22 ans.

Ahmad Al Mohammad (ce n’est pas son vrai nom) :
– Décédé. L’un des trois kamikazes qui se sont fait exploser au Stade de France.
– Détenait un passeport d’urgence ou un document similaire et s’est faussement déclaré être un Syrien nommé Ahmad al Muhammad, né le 10 septembre 1990.
– Arrivé sur l’île grecque de Leros le 3 octobre parmi de nombreux réfugiés syriens, selon un sénateur français informé par le ministère de l’Intérieur. Il a été autorisé à entrer en Grèce et de là, il a déménagé en Macédoine, puis en Serbie et en Croatie, où il s’est inscrit dans le camp de réfugiés d’Opatovac. Finalement, il se rendit à Paris.

Samy Amimour :
– Décédé. Identifié comme l’un des kamikazes ayant perpétré le massacre du Bataclan.
– Amimour était connu pour ses liens avec des terroristes et faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international depuis 2013, après avoir violé le contrôle judiciaire sous lequel il était placé.

Bilal Hadfi :
– Décédé. L’un des trois kamikazes devant le Stade de France.
– Résident de Belgique.

Foued Mohamed-Aggad :
– Décédé. L’un des trois kamikazes armés de fusils d’assaut au Bataclan.
– Citoyen français.
– Identifié grâce à l’ADN de membres de sa famille.

Ismaël Omar Mostefaï :
– Décédé. Identifié comme l’un des trois kamikazes armés de fusils d’assaut au Bataclan.
– Citoyen français.
– Mostefai aurait été radicalisé en 2010 mais n’avait jamais été accusé de terrorisme.
– Mostefai est entré légalement en Turquie en 2013. L’année suivante, la France a fourni quatre noms de terroristes présumés, et une enquête ultérieure a révélé que Mostefai était associé à ce groupe. En décembre 2014 et en juin 2015, la Turquie a demandé davantage d’informations sur Mostefai, mais la France n’a pas répondu. Il n’y a aucune trace de Mostefai quittant la Turquie.

Identité inconnue :
– Décédé. L’un des trois kamikazes qui se sont fait exploser au Stade de France.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Remon Buul

Chairman of the board of directors responsible for organizing and developing the general policy of the website and the electronic newspaper, he is interested in public affairs and in monitoring the latest international developments.
Bouton retour en haut de la page