Skip to content
Arsenic : la Fonderie Horne claque la porte du comité de santé publique

Les membres du comité consultatif de suivi de l’étude de biosurveillance ont été prévenus mardi soir, et le fauteuil de l’entreprise est resté vide, rapportent trois sources.

Sur ce comité siègent des représentants de la santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue, CISSSla municipalité, le ministère de l’Environnement du Québec, mais aussi des résidents et des groupes citoyens et environnementaux.

C’est un lieu d’échanges, notamment pour écouter et répondre aux inquiétudes de la population, suite aux résultats d’une étude sur les rejets polluants qui « préoccupent » les autorités sanitaires.

À l’automne 2018, la Santé publique régionale a effectué un dépistage du plomb, du cadmium et de l’arsenic chez les jeunes enfants résidant dans le quartier Notre-Dame, adjacent à l’aluminerie. Les résultats indiquent que ces enfants sont 3,7 fois plus exposés à l’arsenic, un cancérogène connu, que les enfants qui ne sont pas exposés à des sources industrielles d’arsenic.

 » Des résultats extrêmes, jusqu’à 40 fois supérieurs à la moyenne de la population témoin et qui ne pouvaient être attribués à d’autres sources environnementales d’arsenic que celles provenant de Glencore Smelter Horne, ont également été mesurés. »

Une citation de Direction régionale de santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue

Récemment, le mandat de ce comité a été élargi pour couvrir davantage les questions de santé et d’environnement, et l’ensemble du territoire de Rouyn-Noranda, ce qui n’a pas plu à l’entreprise. Le nom du comité changera également pour s’appeler Comité de la santé et de l’environnement.

Nous avons récemment pris connaissance du nouveau mandat, explique Cindy Caouette, porte-parole de Fonderie Horne. Désormais, il souhaite se concentrer sur d’autres instances pour communiquer avec ses partenaires.

 » Comme ce comité n’a plus pour objectif de faire le suivi des études de biosurveillance du quartier Notre-Dame, mais bien sûr de la santé et de l’environnement de tout le périmètre urbain de Rouyn-Noranda, nous avons pris la décision de ne plus siéger là. »

Une citation de Cindy Caouette, porte-parole de la Fonderie Horne

C’est décevant, car ça les concerne toujoursréagit Nicole Desgagné, porte-parole du comité citoyen Halte aux rejets et émissions toxiques (ARET), qui siège au comité. Il touche toute la population de Rouyn-Noranda l’impact de la Fonderie.

 » Ils sentent que les étoiles sont alignées, ils ont une pression pour que les émissions soient réduites. »

Une citation de Nicole Desgagné, porte-parole du comité citoyen Arrêt des rejets et émissions toxiques

À Rouyn-Noranda, le pourcentage de maladies pulmonaires obstructives chroniques est supérieur à la moyenne provinciale, l’incidence du cancer du poumon y est significativement plus élevée et il y a aussi plus de naissances de faible poids à la naissance.

Polémique sur les données publiées avec 55 mois de retard

La Fonderie Horne fait les manchettes cette semaine, depuis que Radio-Canada a révélé que la publication des données sur le cancer à Rouyn-Noranda a été reportée de deux ans et demi, à la demande de l’ancien directeur national de santé publique. , Horace Arruda.

En septembre 2019, le Dr Arruda a assisté au comité en tant que Conseiller du Ministre Lionel Carmant et avait pris la décision d’empêcher la diffusion de ces données. Ils n’ont été publiés qu’en mai 2022, 55 mois plus tard.

Horacio Arruda avait rencontré la Fonderie Horne juste avant de prendre cette décision.

L’ancien directeur national de la santé publique doit s’exprimer publiquement à ce sujet, mercredi, à 15 heures

Pas de dissimulation, assure le gouvernement

Aucune information n’a été retenuea déclaré le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) dans un communiqué diffusé mardi soir, tout en précisant que les autorités de santé publique prennent très au sérieux la situation de l’exposition des habitants du quartier Notre-Dame aux divers contaminants de la Fonderie Horne.

 » Il n’a jamais été question de dissimuler ou de dissimuler une quelconque information au public. »

Une citation de Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

L’annexe retirée du rapport initial, à la demande du Dr Arruda, concernait l’incidence du cancer du poumon chez les adultes, explique le MSSS, alors que l’étude de biosurveillance concernait les jeunes enfants.

Au cours des échanges, le Dr Arruda a évoqué le fait qu’une annexe au rapport devrait plutôt être intégrée dans un autre document.explique le MSSS.

 » Bien que l’arsenic puisse causer le cancer du poumon, les cas à Rouyn-Noranda ne peuvent pas nécessairement être attribués à l’exposition à l’arsenic. Il a donc été jugé important de mener d’autres études sur ce sujet afin de faire une analyse plus robuste. »

Une citation de Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec

Selon le MSSS, il est donc faux d’alléguer que le Dr Arruda a empêché la diffusion des données sur le cancer du poumon à Rouyn-Norandaet le Ministère rappelle que les procès-verbaux des réunions du comité consultatif de suivi de l’étude de biosurveillance sont publics depuis 2019.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.