Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
NouvellesNouvelles locales

Après le triomphe des « Misérables », Ladj Ly revient avec un autre film choc, « Bâtiment 5 »

Dans son nouveau film, le réalisateur évoque les difficultés de la rénovation urbaine et les rebondissements de la politique locale en banlieue.

Quatre ans plus tard Misérablefilm choc multi-primé, le réalisateur Ladj Ly change de ton mais pas de décor : dans Bâtiment 5il évoque les difficultés de la rénovation urbaine et les rebondissements de la politique locale en banlieue.

D’apparence plus classique, moins motivé par l’urgence que Misérable, Bâtiment 5en salles ce mercredi, se concentre sur le fléau des copropriétés dégradées, ces logements des quartiers populaires dans lesquels des familles modestes se sont retrouvées coincées, prises dans un cercle vicieux entre explosion des charges et dégradation des immeubles.

Jusqu’à se voir proposer, des décennies après leur achat, l’expropriation par l’État et le relogement en HLM. « Une belle arnaque organisée » dénonce Ladj Ly, qui connaît le problème pour avoir grandi à Clichy/Montfermeil (Seine-Saint-Denis) qui faisait partie des plus grands de ces bidonvilles verticaux.

« Nos parents ont tous acheté, nous étions tous propriétaires ! On nous a dit : pour intégrer, il faut être propriétaire. Ils ont fini de payer leur crédit à 15% d’intérêt, on leur a fait payer trois fois leur appartement ce qui était une arnaque finie ; pendant 20 ans après avoir été exproprié et devenu locataire », témoigne-t-il.

Le film joue l’affrontement entre deux nouveaux venus dans la politique locale, un pédiatre qui accepte de devenir maire après la mort du président sortant et va sombrer dans l’autoritarisme, et une jeune femme, Haby (Anta Diaw), révoltée par l’injustice faite aux familles expropriées. et qui va lancer une campagne.

Après avoir collaboré aux scénarios de deux films de ses proches, (Athéna de Romain Gavras et Le jeune imam par Kim Chapiron), Ladj Ly a retrouvé une bonne partie de son équipe depuis Misérable et des moyens bien plus importants, le succès exige. «Nous avons trouvé une famille avec qui nous avons vécu nos meilleurs moments», raconte l’acteur Alexis Manenti. « Nous arriverons plus tard Misérablenous savons que nous sommes attendus.

Comme le Misérablequi a attiré 2,1 millions de spectateurs et récolté 4 Césars dont celui du meilleur film, le film a une valeur quasi documentaire, Ladj Ly connaissant ces lieux de Seine-Saint-Denis comme peu de cinéastes et continuant de travailler avec les gens du quartier où il a grandi en haut.

Scène prémonitoire

« Dans le film, on parle une dizaine de langues, Bambara, Peul, Soninké, Syrien, Anglais, Français ! L’idée c’est cette richesse. C’est ça la France aujourd’hui, un mélange de traditions, il faut rendre hommage à ces cultures » sans tomber. dans les clichés, souligne le réalisateur de 45 ans, au centre du collectif Kourtrajmé, qui contribue depuis des années à former les professionnels du cinéma en banlieue parisienne et dont Vincent Cassel et Mathieu sont proches. Kassovitz.

Après les émeutes qui ont secoué la France suite à la mort de Nahel, tué par un policier en juin, le film est très attendu. Il est porteur d’un message sur l’implication politique des jeunes des quartiers. Et frappe par une scène qui paraît prémonitoire, où la résidence bourgeoise du maire est prise d’assaut par un habitant désespéré.

« C’est la seule scène romancée dans le film », et elle a été tournée avant l’attaque du domicile de Vincent Jeanbrun, le maire de L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), précise Ladj Ly. « Les gens sont surpris, mais on sent quand les choses vont dégénérer. Quand les choses empirent, à un moment donné, la colère prend le dessus », note-t-il.

L’élu LR avait vu son domicile attaqué à la voiture bélier début juillet, au cœur des émeutes provoquées par la mort de Nahel.

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

Malagigi Boutot

A final year student studying sports and local and world sports news and a good supporter of all sports and Olympic activities and events.
Bouton retour en haut de la page