Skip to content
Appui financier majeur : investissement de près de 100 M$ dans Polycor


Alors qu’Investissement Québec annonce une participation majeure de 98 millions de dollars dans Polycor, le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a nié ses liens avec cette transaction.

• Lisez aussi : Électrification : 3 milliards de dollars de projets supplémentaires dans le secteur des batteries

« C’est la première fois que le Québec participe à Polycor. J’ai un rôle modeste à mentionner que nous étions intéressés. Le dossier a ensuite été confié à l’équipe d’Investissement Québec et à l’équipe du MEI. Je suis très heureux que cela se soit passé comme ça », a déclaré M. Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation (MEI).

En juin 2021, M. Fitzgibbon avait quitté son poste de ministre à la suite d’un rapport du commissaire à l’éthique dans lequel Polycor était notamment mentionné. Il avait repris son poste en août de la même année.

M. Fitzgibbon avait rencontré en 2019 des représentants de l’entreprise Polycor, en compagnie de leur lobbyiste, Luc Laperrière, un ami de longue date du ministre. Il s’est dit enthousiasmé par leur projet d’exportation de quartz.

« C’était une affaire si dommageable que nous avons laissé tomber la fameuse usine de quartz. C’est un si bon investissement que quelqu’un le fait avec des intérêts américains », a déclaré Patrick Perus, président et chef de la direction de Polycor.

Ce dernier s’est défendu de tout conflit d’intérêts.

« Je n’ai aucun lien personnel avec Pierre Fitzgibbon, je n’ai aucun lien personnel avec qui que ce soit au Québec. Nous sommes une excellente entreprise », a ajouté M. Perus.

Cet accord est le fruit de plusieurs mois de négociations entre les principaux partenaires. Plus précisément, cela comprend un investissement en actions privilégiées de 60 millions de dollars dans Polycor par l’intermédiaire d’Investissement Québec, ainsi qu’un investissement en actions ordinaires de 38 millions de dollars.

Avec l’annonce de mercredi, l’entreprise est maintenant détenue à environ 20 % par des intérêts québécois. Il appartenait jusqu’à très récemment à la société de capital-investissement canadienne TorQuest et à deux fonds d’investissement américains, à savoir Wynnchurch Capital et PNC Mezzanine.

Le fonds d’investissement torontois Birch Hill Equity acquiert l’entreprise, en partenariat avec Investissement Québec.

L’entreprise exploite une cinquantaine de carrières en Amérique du Nord, dont une vingtaine au Québec. Pour M. Fitzgibbon, c’est « une très belle transaction ».

« Nous sommes très heureux », a-t-il déclaré.

«Avec cela, nous sécurisons et consolidons un siège social au Québec. Nous maintenons 350 emplois et nous accompagnons une entreprise qui veut automatiser et conquérir de nouveaux marchés », a déclaré le ministre, qui a tenu à être présent lors de l’annonce.

« En tant que gouvernement, nous nous engageons à protéger et à renforcer notre quartier général stratégique. C’est exactement ce que nous faisons avec ces investissements », a-t-il ajouté.

« Ce que nous essayons de faire, c’est non seulement de maintenir un siège social au Québec, mais la priorité est d’accélérer sa croissance », a déclaré Guy LeBlanc, président-directeur général d’Investissement Québec.

« Il servira, entre autres, à soutenir sa stratégie de croissance par acquisitions et ses efforts d’automatisation des opérations car les besoins en main-d’œuvre sont importants. En participant à cette transaction, Investissement Québec joue pleinement son rôle de catalyseur du développement économique du Québec », a-t-il ajouté.



journaldemontreal-boras

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.