Skip to content
Annemiek van Vleuten nouveau maillot jaune après sa victoire d’étape

La Néerlandaise Annemiek van Vleuten a remporté samedi la septième étape du Tour de France féminin, la plus difficile du parcours avec plus de 3.000 mètres de dénivelé dans le massif vosgien. Elle s’empare ainsi du maillot jaune.

La pente monte et Annemiek van Vleuten apparaît. La Néerlandaise de 39 ans a probablement tué tout suspense sur le Tour de France féminin samedi 30 juillet en remportant l’étape la plus montagneuse de l’édition entre Sélestat et Markstein, dégoûtant la concurrence. Cerise sur le gâteau, elle s’empare du maillot jaune !


Elle devance Demi Vollering de près de 3 minutes et demie et Cecilie Uttrup Ludwig de 5 min 16. Des écarts qui prouvent à quel point Annemiek van Vleuten est une extraterrestre en montagne par rapport au reste du peloton.

Une attaque à 78 km de l’arrivée

Annoncée comme seule favorite du Tour au départ, Annemiek van Vleuten a commencé à éparpiller ses adversaires comme un puzzle depuis les pentes du premier col, le Petit Ballon, à 78 km de l’arrivée. Sur cette première attaque, lancée avant même la diffusion TV, seule Demi Vollering peut la suivre. Elisa Longo Borghini s’accroche mais seulement pour un temps. Derrière un groupe de poursuivantes, dont Juliette Labous, Evita Muzic, Cecilie Uttrup Ludwig et Katarzyna Niewiadoma, s’organise. Le maillot jaune, Marianne Vos, est déjà largement sorti.

>> A lire aussi : Tour de France féminin : les grimpeuses françaises Labous et Muzic arrivent sur leur terrain

Si Demi Vollering tente d’éclipser Annemiek van Vleuten dans la descente technique du Petit Ballon, le leader du Movistar lui rend la pareille dans le très difficile dernier kilomètre du Plarzerwasel. Son compatriote ne la reverra jamais.

Annemiek van Vleuten aborde le dernier col, celui du Grand Ballon, point culminant du Tour, avec une confortable avance. Au sommet, elle compte encore 3 min 35 sur sa concurrente. De quoi lui assurer le maillot jaune, malgré le retard accumulé lors des premiers jours où malade, elle a fait traîner sa peine.

Derrière les intouchables, le reste du classement général commençait à s’éclaircir. Le groupe de chasse s’est séparé lors de la dernière ascension, Katarzyna Niewiadoma, Cecilie Uttrup Ludwig et Juliette Labous se sont isolées. La Polonaise est troisième au général derrière Demi Vollering, la Française quatrième et la Danoise cinquième – une belle remontée après sa désastreuse deuxième étape.

Dimanche, le nouveau maillot jaune devra défendre sa tunique lors de l’ultime étape de l’édition 2022, une étape prestigieuse qui emmènera le peloton sur les pentes du Ballon d’Alsace, le premier col gravi par les hommes en 1905, et le Super Board of Beautiful Girls.



Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.