Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
actualité économiqueBourse Entreprise

Ampère, le pari risqué de Renault


En lançant Ampère, Renault joue gros. Et, quelques mois avant l’introduction en bourse” si les conditions le permettent » de cette nouvelle entité, qui regroupe les activités électriques et logicielles de l’entreprise française, le groupe a décidé de consacrer ce mercredi l’intégralité de son « Capital Market day » à ce projet crucial pour son avenir. LL’objectif est double : rassurer les investisseurs sur l’avenir de cette entreprise qui doit regrouper 10 000 salariés du groupe Renault et développer la notoriété de la nouvelle entité créée le 1er novembre et séparée des autres filiales du groupe que sont Power ( véhicules thermiques), L’avenir est neutre (recyclage), Mobilize (services de mobilité) et Alpine (haut de gamme).

Renault : comment Alpine veut entrer dans la cour des grands

Pour expliquer ce choix de segmentation, Luca de Meo, le directeur général de Renault et PDG d’Ampère, a rappelé sous la métaphore sportive qu’il est préférable d’avoir « 5 athlètes spécialisés et performants dans chaque sport plutôt que d’avoir un décathlète ».

En réalité, cette introduction en bourse permettra surtout de promouvoir cette entreprise au même titre que d’autres constructeurs spécialisés dans l’électricité et les technologies comme Tesla ou le vietnamien Vinfast. Ainsi, Renault espère attirer suffisamment d’investisseurs pour lever une somme d’argent significative afin d’accélérer dans les deux secteurs stratégiques clés que sont l’énergie électrique et la digitalisation des véhicules. Pour rappel, Tesla est aujourd’hui valorisée autour de 700 milliards… contre seulement 10 milliards pour Renault !

Une valorisation revue à la baisse

Mais Renault n’est pas Tesla. Luca de Meo, de son côté, espère une valorisation d’Ampère » entre 8 et 10 milliards d’euros », a-t-il annoncé à Temps Financier en septembre dernier, l’équivalent de Renault actuellement. Pour les analystes en revanche, la valorisation atteindra à peine les 5 milliards d’euros.

 » Au départ, cette introduction en bourse a été perçue positivement, estimant qu’elle pourrait apporter de la clarté au groupe. Désormais, les marchés sont incertains en raison du contexte géopolitique et des ventes d’électricité en baisse. Il est fort possible que la valorisation soit inférieure à ce qui est attendu », confirme à La galerie un analyste, précisant que « l’effet de cette valorisation ne sera pas immédiat et prendra au moins un an « .

A terme, ces investissements permettront de financer les prochains projets électriques de Renault, notamment les 4 modèles déjà annoncés comme la Mégane E-Tech, le Scénic ainsi que les Renault 5 et Renault 4.

Renault passe à l’offensive internationale en lançant huit nouveaux modèles d’ici 2027

Les revers d’Ampère

Pour rassurer les investisseurs, des participations des partenaires ont été annoncées ces derniers mois. Le géant américain Qualcomm, avec qui Renault travaille pour la partie numérique du véhicule, est annoncé entrer au capital d’Ampère. Aussi, Mitsubishi mettra sur la table un maximum de 200 millions d’euros tandis que Nissan ne dépassera pas 600 millions d’euros, soit la moitié de ce qu’espérait Luca de Meo.

Au-delà du risque de dévaluation d’Ampère, qui entraînerait une réduction des financements des projets Renault, la création d’une entité uniquement liée à l’électricité pourrait également désorienter les marchés.

 » L’introduction en bourse d’Ampère peut donner l’impression qu’Ampère et Renault ne font qu’un, et que le reste des entités du groupe n’ont aucune valeur. Cependant, le rLe risque est que la seule valorisation d’Ampère au regard du marché actuel ne corresponde pas aux investissements du groupe. », prévient un analyste.

Le statut de Renault de constructeur automobile historique ne permettra jamais de lui permettre d’être valorisé à des niveaux aussi élevés que ceux de Tesla, selon les experts, même en créant une entité dédiée aux nouvelles technologies.

 » Ampère est une opération de communication pour les marchés. Mais le groupe a tout intérêt à rester intégré, avec une porosité de compétences et de connaissances entre électrique et thermique. LAvoir un seul vaisseau amiral lui permet de gérer les innovations et les coûts car une grande partie de la voiture électrique est la même que la voiture thermique »souligne l’économiste Bernard Jullien.

Introduction en bourse d’Ampère : Renault prévoit un « capital flottant » de 20 à 25 %

Renault pourrait devenir un pionnier

Du côté de Renault, on essaie de rassurer. L’Ampère ne sera pas complètement séparé. Les salariés resteront sur la même convention collective et auront les mêmes conditions que ceux du reste du groupe, nous précise-t-on aux ressources humaines. Pour preuve, c’est Luca de Meo, le directeur général de Renault, qui dirigera également Ampère, souligne-t-on. Autre poste à cheval entre les deux groupes, celui de Josep Maria Reccasens, directeur de la stratégie de Renault.

Ampere vise une croissance annuelle de plus de 30 % au cours des huit prochaines années, à mesure que le marché automobile européen s’électrifie. L’entité vise également à réduire ses coûts » 40 % par voiture pour la prochaine génération de véhicules d’ici 2027 et au-delà « , notamment en améliorant  » productivité de fabrication aux meilleurs niveaux, atteignant moins de 10 heures de temps de production par véhicule », indiquait le groupe Renault dans un communiqué en juin.

Avant Renault, aucun constructeur automobile n’a officiellement scindé ses activités en deux entités valorisées en bourse. En revanche, cette action a déjà été menée dans d’autres secteurs comme l’hôtellerie avec la scission des activités du groupe Accor ou encore dans les télécommunications. Pour l’analyste : « Renault est pionnier dans son secteur, il est clair que tous les autres constructeurs suivront avec attention cette introduction en bourse. Cela pourrait être le début d’un futur mouvement majeur dans les années à venir. »