Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Divertissement

Amen sur Arte : l’affiche du film fait scandale – Actualité Cinéma


César du meilleur scénario en 2003, Amen de Costa-Gavras a créé un choc à sa sortie. Et a fait l’objet d’une grosse polémique autour de son affiche réalisée par le célèbre photographe Oliviero Toscani, qui s’est terminée devant le tribunal correctionnel.

Kurt Gerstein est un officier de la Waffen SS, spécialisé dans la chimie et ses applications en matière de santé. En Pologne, il découvre avec horreur que le gaz dont il approvisionne les camps, le Zyklon B, est en réalité utilisé pour exterminer en masse les Juifs. Il décide d’alerter le Vatican pour que le Pape condamne ouvertement ces crimes. A Berlin, il trouva une oreille attentive en la personne d’un jésuite dont le père occupait un haut rang dans la hiérarchie séculière de l’Église. Ils vont tous les deux à Rome…

César du meilleur scénario en 2003, Amen de Costa-Gavras a créé un choc dès sa sortie, plébiscité par plus de 1,3 million de spectateurs. Adapté de la pièce de Rolf Hochhuth Le vicaire, le film dénonce la passivité de l’Église catholique et du pape Pie XII face au génocide des juifs. Mais le cinéaste ne blâme pas seulement le Vatican ; il critique également l’attitude des puissances alliées, elles aussi informées des crimes nazis.

L’Église dénonce un amalgame entre nazisme et catholicisme

Un véritable abcès de fixation a entouré la sortie du film, notamment son affiche, une composition mêlant croix chrétienne et croix gammée, le tout sur fond rouge et noir, les couleurs du nazisme. Elle est signée du grand photographe Oliviero Toscani, auteur de campagnes publicitaires pour la marque Benetton et habitué des créations sulfureuses.

Cette affiche a suscité de vives réactions dès la présentation de l’œuvre à la Berlinale en février 2002. Cette création a été jugée « inacceptable » par Monseigneur Jean-Pierre Ricard, alors président de la conférence des évêques de France et archevêque de Bordeaux.

Ajout d’un communiqué de presse qu’elle représentait « une identification intolérable du symbole de la foi chrétienne avec celui de la barbarie nazie. » UN « provocation » ce qui devait être « dénoncé par tous ceux qui sont attachés à la dignité humaine, à la liberté humaine et au respect des croyances ».

Plainte déposée

Costa-Gavras s’était défendu de quelque chose « délit de diffamation contre quelque groupe religieux que ce soit » et a déclaré qu’il ne voyait pas en elle « aucun caractère volontairement provocateur ». Si la conférence des évêques de France n’a cependant pas porté plainte pour faire retirer l’affiche, l’AGRIF, une association ultra-catholique, s’en est occupée, en convoquant en référé le producteur et réalisateur du film afin de l’obtenir. supprimé. faites-le interdire.

L’issue de cette bataille judiciaire interviendra en mai 2003, soit plus d’un an après la sortie du film. Dans sa décision, le tribunal correctionnel de Paris a jugé que « Les catholiques, ou plus généralement les chrétiens aujourd’hui (…) ne sont pas visés par l’éventuelle imputation diffamatoire » ce qui affecterait tout au plus le clergé.

AGRIF (acronyme de « Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne ») n’en était pas à son coup d’essai. En 1985, elle avait aussi essayé d’interdire projections du film Je vous salue Marie de Jean-Luc Godard.

gn enter

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page