Skip to content
Alberta : COVID-19 en déclin et un autre cas de monkeypox

Qu’il s’agisse du nombre de décès ou d’hospitalisations ou des données des dossiers d’analyse des eaux usées et des tests PCRtous les indicateurs liés à la circulation du COVID-19 sont en baisse constante depuis plusieurs semaines en Alberta, ont déclaré le ministre de la Santé Jason Copping et la médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta Deena Hinshaw.

Lors d’une conférence de presse mercredi, ils ont signalé 13 décès liés au COVID-19 au cours de la semaine du 14 au 20 juin, portant à 4 604 le nombre d’Albertains décédés depuis le début de la pandémie.

Le taux de positivité du test PCR pour cette période est tombé à 12,32 %. Il était de 13,2 % la semaine précédente.

Le nombre de nouveaux cas est passé de 1 442 du 7 au 13 juin à 1 086 du 14 au 20 juin, soit une baisse de 356.

Il convient toutefois de noter que la circulation du virus dans la communauté pourrait être plus élevée que ne l’indiquent les chiffres officiels. La plupart des Albertains n’ont pas accès aux tests PCR, et les données provinciales excluent les résultats des tests rapides. Spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de l’Alberta, la Dre Lynora Saxinger craint aussi que la décision de la province de ne pas faire le point sur la situation donne l’illusion que la pandémie est terminée. Il faut trouver un équilibre là-dedans.Elle suggère.

Au 20 juin, 661 patients sont hospitalisés avec le COVID-19, dont 17 en réanimation. Une diminution de 58 cas d’hospitalisation et de 2 patients en réanimation par rapport à la semaine précédente.

Cependant, nous ne devons pas baisser la garde lorsqu’il s’agit de mesures préventives, a averti le Dr Hinshaw. Elle a réitéré son appel aux Albertains pour qu’ils reçoivent la dose de rappel du vaccin pour laquelle ils sont éligibles.

Selon les derniers indicateurs, environ 81,5 % des Albertains ont reçu au moins une dose d’un vaccin, tandis que 77,2 % en ont reçu deux.

Depuis mercredi dernier, il n’est plus obligatoire en Alberta de porter un masque ou de s’isoler en cas de symptômes ou de résultat de test positif pour la COVID-19. Cependant, ces assouplissements ne concernent pas les établissements de santé, où les travailleurs et les visiteurs doivent continuer à respecter le règlement intérieur.

Un nouveau cas de monkeypox

Le Dr Hinshaw a également signalé un nouveau cas de monkeypox dans la province. Elle a dit que le patient est un adulte et qu’il a été infecté à l’extérieur de l’Alberta où, a-t-elle noté, le risque d’infection est faible.

Un total de cinq cas ont été identifiés jusqu’à présent dans la province, tous détectés dans les régions d’Edmonton et de Calgary, a déclaré le médecin hygiéniste en chef de l’Alberta.

Le monkeypox est une maladie virale qui a été signalée dans 39 pays, dont 32 où elle n’est pas endémique.

Les données de l’Organisation mondiale de la santé de vendredi dernier ont montré 1 772 cas dans le monde. Le Canada était alors le cinquième pays le plus touché après le Royaume-Uni, l’Espagne, le Portugal et l’Allemagne.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.