Skip to content
Agression sexuelle : l’avocat de Jorgens Charles se retire de l’affaire

L’avocate de la défenderesse, Me Véronique Talbot, a donc présenté à la cour une demande de cesser de représenter Jorgens Charles en raison d’un abus de confiance entre elle et son client, mardi au palais de justice de Rouyn-Noranda. Le juge Hubert Couture a accepté la demande.

L’individu d’une vingtaine d’années a déclaré qu’il était prêt à accepter l’accord, mais l’a refusé car il souhaite un crédit accru pour le temps qu’il a passé en quarantaine lors de ses transferts depuis les centres de détention.

Lorsqu’un accusé est incarcéré avant le prononcé de sa peine, chaque jour de détention équivaut à 1,5 jour d’emprisonnement purgé. Lorsque la peine est prononcée, les jours d’emprisonnement présentenciel sont soustraits de la période d’incarcération imposée dans la peine.

Les conditions de détention pouvant être plus difficiles pendant la quarantaine, Jorgens Charles aurait aimé être crédité de plus de jours purgés. Jusqu’à présent, il a purgé 722 jours de détention.

Une offre qui ne reviendra pas, un juge exaspéré

La procureure de la Couronne, Me Émilie Larose, a fait remarquer au juge que beaucoup de discussions ont eu lieu dans ce dossier. L’offre faite par le procureur de la République à Jorgens Charles avait considérablement baissé et cette offre ne reviendra pas, a ajouté Me Larose.

De plus, une victime était présente au tribunal pour témoigner, mais n’a pas pu le faire puisque l’affaire a été renvoyée au 25 juillet. L’accusé doit trouver un nouvel avocat d’ici cette date.

De plus, le juge Couture exige la présence physique de Jorgens Charles et de son interprète créole au palais de justice de Rouyn-Noranda. Ils assistent actuellement aux audiences par vidéoconférence, car tous deux se trouvent à Montréal.

Le juge Couture, exaspéré par les problèmes de connexion et la pagaillenécessite leur présence parce que je trouve cela actuellement inacceptableil a exprimé.

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.