Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

Affaire Gilles d’Ettore à Agde : deux cadres d’Eiffage mis en examen pour corruption, l’un d’eux a été incarcéré

Ce samedi soir, dans l’enquête qui a conduit à la détention du maire d’Agde et d’une voyante, un important cadre de l’entreprise de travaux publics est placé en garde à vue, annonce le parquet de Béziers dans un communiqué. Un autre a été placé sous contrôle judiciaire.

Vendredi 29 mars Midi libre a révélé le placement en garde à vue d’un important cadre de la société Eiffage. Le procureur de la République de Béziers a confirmé ce samedi soir cette information que l’entreprise de BTP n’a pas souhaité commenter alors même qu’un de ses salariés avait été mis en cause pour des agissements suspects. Enfin, un chef d’entreprise de l’Aude et deux cadres d’Eiffage ont été placés en garde à vue. L’un d’eux a été placé en détention provisoire ce samedi 30 mars en début de soirée, après sa comparution devant le parquet de Béziers. De quoi bousculer encore un peu le landernau Agathois.

Trois personnes placées en garde à vue à Montpellier

« Dans la période du 27 au 29 mars, sous l’autorité du juge d’instruction, les enquêteurs de la brigade financière du service interministériel de la police judiciaire de Montpellier ont successivement placé en garde à vue un chef d’entreprise de l’Aude puis deux dirigeants importants de la société Eiffage. « confirme le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland. « Ce samedi 30 mars, à l’issue de leur garde à vue, le juge d’instruction a ordonné que les deux dirigeants de la société Eiffage lui soient présentés. Ils ont été mis en examen des chefs d’abus de confiance, de faux et d’usage de faux. lui a également été inculpé de corruption active et son subordonné de complicité de corruption.

Un cadre d’Eiffage placé en détention provisoire

Dans la soirée, conformément aux réquisitions du parquet de Béziers, et à la demande du juge d’instruction, le premier a été placé en détention provisoire par le juge des libertés et de la détention. Son subordonné a été placé sous contrôle judiciaire avec notamment interdiction de se rendre dans les locaux de la société Eiffage, d’exercer une activité de direction de société ou de mandat de société, et d’entrer en contact avec plusieurs personnes liées à l’actuel procédure.

Soupçonné d’avoir participé aux travaux effectués chez la voyante

Tous deux soupçonnés d’avoir participé au financement secret de travaux effectués au domicile de la femme mise en examen et placée en détention provisoire le 21 mars. « Les mis en examen bénéficient toujours à ce stade de la présomption d’innocence », a tenu à préciser le procureur de la République de Béziers. Les investigations se poursuivent sous l’autorité du juge d’instruction. Depuis le 21 mars, Gilles d’Ettore, le maire d’Agde et Sophie Martinez, voyante qu’il consultait régulièrement, sont placés en détention provisoire pour « corruption, fraude, prise illégale d’intérêts, détournement de fonds publics et recel »

Cammile Bussière

One of the most important things for me as a press writer is the technical news that changes our world day by day, so I write in this area of technology across many sites and I am.
Bouton retour en haut de la page