Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

A Rafah, le procureur de la Cour pénale internationale appelle au respect des lois de la guerre


Trois semaines après les attentats terroristes perpétrés par le Hamas en Israël le 7 octobre et le début des représailles israéliennes sur Gaza, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a rappelé à Israël son  » obligation  » à « se conformer au droit des conflits armés ». Karim Khan, qui dit enquêter sur les événements en cours depuis le 7 octobre, a assuré que« Empêcher l’accès à l’aide humanitaire peut constituer un crime »et «  écoles, hôpitaux et mosquées » sont des sites protégés. « La prise d’otages constitue une violation grave des Conventions de Genève » a frappé le procureur, avant d’appeler « à la libération » de tous les peuples aux mains du Hamas.

Dimanche 29 octobre, le Britannique s’est rendu pour une brève déclaration au poste frontière de Rafah, seul point de passage de la bande de Gaza vers le monde extérieur, via l’Egypte, suivant les traces du secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui, en octobre Le 20 décembre, a plaidé, sur place, pour l’accès à l’aide humanitaire à Gaza. La CPI a ouvert en 2021 une enquête sur la guerre de 2014 dans l’enclave, et sur la colonisation des territoires palestiniens occupés, dont Jérusalem-Est. Mais les investigations n’ont guère progressé. Israël conteste la compétence de la Cour – dont il n’est pas membre –.

M. Khan ne voulait pas s’aliéner Washington, principal allié d’Israël, malgré l’insistance des Palestiniens. En décembre 2022, Raji Sourani, responsable du Centre palestinien pour les droits de l’homme, une organisation qui documente les exactions depuis des années, avait critiqué le procureur pour la lenteur du dossier. Depuis, le militant est revenu à Gaza, d’où il envoie quelques rares tweets pour dénoncer la « nettoyage ethnique » en cours et « le génocide ».

« Une justice à deux vitesses »

Le 26 octobre, le ministre des Affaires étrangères de l’Autorité palestinienne, Riyad al-Maliki, a rencontré Karim Khan à La Haye, où est basée la CPI, pour l’assurer de sa coopération, sans dire publiquement si elle s’étendrait au massacre commis par le Hamas le 7 octobre. Filmé dimanche devant la porte de Rafah, le procureur a assuré qu’il aurait « Je voulais vraiment pouvoir entrer à Gaza et aussi aller en Israël ».

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés Territoires palestiniens : l’occupation israélienne sous le contrôle de la Cour internationale de Justice

Depuis le 7 octobre, avocats, diplomates, ONG et experts de l’ONU critiquent son silence. Ainsi, en 2018, suite  » menace  » Suite aux poursuites engagées par la CPI, le gouvernement israélien a renoncé à déplacer de force la population de Khan Al-Ahmar, un village bédouin au sud de Jérusalem.

Il vous reste 15% de cet article à lire. Le reste est réservé aux abonnés.

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page