Skip to content
À Edmonton, la relocalisation d’un centre de désintoxication remise en cause

Un panneau affiché sur la porte du centre de désintoxication du centre-ville d’Edmonton indiquait mardi que l’établissement médical de 42 lits situé entre le 107e Rue et la 103e Avenue allait déménager mercredi dans le bâtiment 12 duHôpital de l’Alberta à Edmonton (AHE), qui est un hôpital psychiatrique.

Dans un courriel, le porte-parole deAHS Kristi Bland a expliqué que le choix du nouveau site a été fait après avoir envisagé de nombreuses options de relocalisation. Elle soutient que le nouvel espace de traitement et d’accueil des dépendances offrira aux patients la transition la plus douce et les meilleurs soins adaptés à leurs besoins.

Cette affirmation laisse cependant dubitatifs certains acteurs impliqués dans le traitement des dépendances. Celles-ci se réfèrent notamment à l’éloignement du nouveau site par rapport au centre.

Angie Staines, fondatrice de Société de réduction des méfaits 4B et représentant albertain de l’organisation Les mamans arrêtent le malqui regroupe des familles de victimes d’overdoses, craint que des patients continuent de se présenter dans l’ancien établissement.

Elle craint qu’ils aient de la difficulté à se rendre au nouveau site, qui se trouve à environ une heure en transport en commun du centre-ville sur Fort Road entre Promenade Anthony Henday et le 18e Rue. C’est juste un autre obstacle dont la communauté n’a pas besoin en ce momentdit-elle.

Mauvais souvenirs évoqués

Mitchell Johnson, étudiant à l’Université MacEwan et bénévole auprès d’un organisme de sensibilisation à la toxicomanie, se dit également préoccupé par le nouvel emplacement du centre, mais pour une raison différente.

Selon lui, les patients ne voudront pas se rendre sur le nouveau site car il est désormais situé dans un hôpital psychiatrique. Il raconte qu’alors qu’il travaillait comme aide au logement pour la Société de schizophrénie de la province, Société de schizophrénie de l’Albertales locataires craignaient de partager leurs problèmes de santé mentale par peur d’être renvoyés dans l’établissement.

Je ne peux pas imaginer que les gens seront heureux de devoir retourner à l’hôpital de l’Alberta [Edmonton] ou n’importe où dans les environs. Cela ne fera que les traumatiser à nouveau et raviver beaucoup de mauvais souvenirs.il a dit.

Au centre-ville d’Edmonton, le Société George Spadyun centre situé sur la 105e Avenue, propose également des cures de désintoxication médicale.

Avec les informations de Madeleine Cummings

canada-ici

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.