Skip to content
A Berlin, Emmanuel Macron et Olaf Scholz affichent leur unité


Emmanuel Macron s’est rendu lundi à Berlin, où il a rencontré Olaf Scholz, lors de son premier déplacement international depuis sa réélection. Ce dernier s’est dit très intéressé par le projet de création d’une « communauté politique européenne », évoqué par le président français, qui permettrait d’accueillir des pays comme l’Ukraine ou le Royaume-Uni.

Le président français Emmanuel Macron, tout juste investi pour un second quinquennat, s’est rendu lundi 9 mai en Allemagne, où il a rencontré le chancelier allemand Olaf Scholz.

Ce premier voyage à l’étranger du chef de l’Etat français depuis sa réélection a été l’occasion pour les deux dirigeants de souligner leur volonté de travailler ensemble pour renforcer l’Europe.

Olaf Scholz a salué la France, « une force d’inspiration en Europe », tandis qu’Emmanuel Macron a souligné l’importance de « l’amitié franco-allemande ».

La chancelière allemande s’est dite très intéressée par l’idée du président français d’une « communauté politique européenne », capable d’accueillir des pays comme l’Ukraine ou le Royaume-Uni.


Selon le président français, ce cadre permettrait aux nations européennes, non membres de l’UE mais partageant ses valeurs, de trouver un nouvel espace de coopération en matière de politique, de sécurité, d’énergie, de transport, d’investissement, d’infrastructure ou de circulation. de personnes.

Emmanuel Macron avait fait le déplacement avec le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, qui se déplace rarement à l’étranger. Les deux dirigeants ont ensuite dîné avec leurs conseillers.

Le président français a également précisé qu’un conseil des ministres franco-allemand se tiendrait « dans la première quinzaine de juillet », après les sommets du G7 et de l’Otan en juin.

Avec l’AFP

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.