Jannah Theme License is not validated, Go to the theme options page to validate the license, You need a single license for each domain name.
Nouvelles

6 Nations U20 2024 – Mathis Castro Ferreira surpuissant, Xan Mousques explosif, Thomas Souverbie brillant… Les scores des Bleuets face à l’Ecosse

Les Bleuets de Sébastien Calvet se sont imposés en Ecosse sur le score (29-14) en s’accordant le bonus offensif. Dans cette partie, le capitaine Mathis Castro Ferreira a impressionné par sa dimension physique. Le demi de mêlée Thomas Souverbie a été le déclencheur du rythme français lorsque l’arrière Xan Mousques a montré ses jambes.

1. Zinédine Aouad : 7/10

Les Girondins ont fait preuve d’un grand dynamisme dans le jeu au sol, n’hésitant pas à renvoyer le ballon face à une défense placée. Il gagnait souvent la ligne d’avantage et tenait la maison en mêlée fermée.

2. Léo Chauvin : 7/10

Le Bordelo-Bèglais a parfois manqué de précision dans ses lancers mais il a compensé par une belle activité dans le jeu au sol. A l’image de la première ligne girondine, il a été aux avant-postes de la lutte.

3. Zaccharie Affane : 7,5/10

Le colosse de l’UBB a une nouvelle fois montré sa puissance dans les mêlées fermées ainsi que pour redynamiser les ballons lents. De plus, il a fait preuve d’une grande régularité et constance durant la longue période qu’il a passée sur le terrain. Et ce malgré sa taille qui se démarque parmi les équipes de moins de 20 ans. Dommage qu’il se soit fait arracher le ballon à la 20e minute après une de ses charges positives.

4. Corentin Mezou : 8/10

L’une des meilleures myrtilles de la pelouse. Inspiré et judicieux dans la plupart de ses interventions, le Toulonnais a souvent réalisé de bonnes courses et s’est montré bon passeur dans le jeu au sol. Comme ses coéquipiers de troisième ligne, il a toujours soutenu ses coéquipiers. Un match solide du Varois, qui n’a pas grand-chose à redire.

5. Antonin Corso : 7/10

L’Oyonnaxien était au diapason de sa meute. Un peu plus massif que son équipier Mezou, il apportait sa puissance dans les mauls et nettoyait dans les rucks, garantissant des dégagements rapides à Souverbie.

6. Patrick Tuifua : 8/10

Le flanker venu de l’autre côté de la planète fera encore parler de lui. À chacune de ses interventions, le joueur de Hawkes Bay s’est mal comporté, tant en attaque qu’en défense. Dès la 19e minute, Tuifua a brisé l’écran en signant un chahut puis une passe décisive pour son ailier Hoani Bosmorin qui a inscrit un essai dans la colère. Bref, Tuifua continue d’impressionner.

7. Joe Quere-Karaba : Non noté ; Siale Tolofua : 4/10

C’est dommage que le Toulonnais n’ait pas pu s’exprimer dans ce match à sens unique. Il est sorti à deux reprises en première mi-temps, et a cédé peu avant la mi-temps au Toulousain Siale Tolofua qui a apporté sa puissance. Il a cependant commis quelques bourdes comme son attaquant en début de seconde période. Pour ne rien arranger, Tolofua a été rattrapé par la patrouille peu avant l’heure de jeu où il a reçu un carton jaune, ce qui a permis aux Écossais de marquer plus facilement le deuxième essai et de les remettre dans le match.

8. Mathis Castro-Ferreira : 9/10

C’est LE meilleur joueur du jeu. C’est simple, le capitaine des Bleuets a cartonné. Difficile de mieux diriger son équipe que de la mettre en avant à chacune de ses interventions. Il a donné le ton dès la 12e minute et ce début derrière sa mêlée où il a porté un coup monumental à un défenseur écossais, tout en effaçant deux autres défenseurs. A la demi-heure de jeu, il signe une passe décisive pour son demi de mêlée Souverbie après une belle combinaison en touche où les Bleuets simulent un maul. Castro-Ferreira a très logiquement été élu homme du match.

9. Thomas Souverbie : 8,5/10

Le demi de mêlée de la Section paloise a su remplacer de très bonne manière le précieux Léo Carbonneau. En insufflant beaucoup de rythme, il s’est montré très dynamique dans ses sorties de balle. Auteur de plusieurs tentatives d’exploitation des espaces dans la défense écossaise, Souverbie a réalisé une prestation d’un niveau très intéressant. Son essai dans un trou de souris après une superbe combinaison en touche est pour lui la cerise sur le gâteau. Passé à 10 en fin de match, il a notamment réalisé un gigantesque 50-22, histoire d’afficher toute sa palette technique.

10. Axel Desespérés : 7/10

Le numéro 12 de la semaine dernière contre l’Irlande a retrouvé sa place d’ouvreur. Ce soir face à l’Ecosse, Desperes a été parfait dans son animation offensive et défensive. Contré sur un ballon en début de match, il est rapidement passé à autre chose et a mis son équipe sur le bon chemin. En attaque, il a compris que partir au large était la bonne solution pour mettre à mal Chardon. Son métier et ses pentouches bien trouvées englobent également une performance correcte.

11. Hoani Bosmorin : 7/10

20 minutes de jeu certes, mais c’était suffisant. Après son superbe match face à l’Irlande, Bosmorin a confirmé sur le terrain écossais. D’abord, il s’est montré très solide sous la pression des ballons hauts, à deux reprises en début de match. Rassurant dans ce secteur, le Rochelais a su faire son travail offensif pour lequel il est attendu. Dès qu’il avait le ballon, comme la semaine dernière, ses soutiens faisaient des ravages. Son essai à la 20e minute en est la quintessence. Bien servi par le superbe travail de Tuifua, il a traversé la défense avant d’être découpé en plongeant dans le but. Suite à cela, il ressort blessé et est remplacé par Jean Cotarmanac’h. Son remplaçant n’a pas vraiment pu s’exprimer en seconde période puisque les Bleus étaient moins capables de garder le ballon.

12. Robin Taccola : 6/10

Le trois-quarts central a enchaîné après son match contre l’Irlande, même si cette fois, il portait le numéro 12. Dans la même veine que la semaine dernière, il a su apporter de la verticalité à son jeu, peut-être même un peu plus cette fois. Alimenté en ballons, le Vannais réalise des courses vives et assure la sécurité en défense. S’il tentait notamment un saut futile ou un jeu au pied infructueux, son registre était respecté.

13. Fabien Brau Boirie : 5,5/10

Il a été le plus discret des trois-quarts ce soir. Sa participation aux lancements français et sa compréhension des attentats ne font aucun doute et il l’a assuré. Mais il lui manquait la vivacité et l’inspiration qu’on est en droit d’attendre d’un 13 ans. A seulement 18 ans, il n’était pas en dessous du rythme ni même du niveau, mais plus que de la personnalité et du caractère et cela pouvait être une belle promesse pour ces derniers. jeunes pousses tricolores.

14. Maxence Biasotto : 6/10

Il est le seul rescapé de Brive sur cette feuille de match, alors que Ferté, Raffy et Carbonneau étaient au club. L’ailier du CAB a réalisé une première période correcte mais discrète alors que son équipe dominait clairement la possession. Peut-être aussi éclipsé par les initiatives de ses collègues du triangle arrière, Biasotto n’a pas su se mettre en avant. En revanche, en seconde période, il faut souligner son superbe retour défensif (45e minute) alors que l’ailier écossais s’est échappé.

15. Xan Mousques : 8/10

L’arrière de l’Aviron Bayonnais avait des fourmis dans les jambes. Comme Bosmorin, Mousques était le facteur X de cette ligne d’attaque française. C’est lui qui lance les hostilités avec son essai génial (14e minute) où il efface trois défenseurs, presque sans les toucher et le tout à toute vitesse. On a pu observer ses qualités de relanceur et de duelliste dans une rencontre plutôt débridée il faut le dire. Par ailleurs, il a réalisé un excellent match au pied de l’occupation pour maintenir et asphyxier les jeunes Ecossais à plusieurs reprises.

gn headline

Toutes les actualités du site n'expriment pas le point de vue du site, mais nous transmettons cette actualité automatiquement et la traduisons grâce à une technologie programmatique sur le site et non à partir d'un éditeur humain.

francaisenouvelles

The website manager responsible for technical and software work, the electronic newspaper, responsible for coordinating journalists, correspondents and administrative work at the company's headquarters.
Bouton retour en haut de la page